Appel « L’irrévérence » 1er avril 2014

Appel à communications pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI

Artiste : Alexis Merodack-Jeanneau

Date limite : 1er avril 2014
Organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 14 juin 2014
Responsables : Chloé Chaudet, Aude Leblond, Solenne Montier

Lire le texte complet de l’appel à contributions

Le 20e siècle est à plus d’un titre celui du crépuscule des idoles. La fin des grands récits chrétien, marxiste, positiviste, progressiste, etc., se manifeste notamment par l’émergence d’un cynisme littéraire qui signe, selon Jean-François Louette, la modernité. Mais on voudrait s’intéresser ici à une posture située légèrement en deçà du cynisme ou de l’irrespect, une posture qui n’irait pas jusqu’à assumer relativisme ou nihilisme : celle de l’irrévérence.
Cette irrévérence se manifeste tout au long du siècle : présente du déboulonnage du roman par Breton, à la subversion linguistique de Céline, au renversement des normes sociales et sexuelles par Genet, empruntant la phraséologie catholique, puis à la mise à bas d’une icône balzacienne périmée, et jusqu’à la créolisation de la langue de l’oppresseur par l’écrivain colonisé, elle permet de mettre au jour des forces d’oppression et de les attaquer par une subversion humoristique. Au Reboux et Muller des vieilles idoles répond La Littérature sans estomac, qui s’attaque aux neuves.