Archives de catégorie : Actualités / News

Hommage à Michèle Touret

m2Michèle Touret nous a quittés à la fin du mois d’octobre.

Elle avait été extrêmement active, avec l’équipe lilloise, dans la création de la SELF XX-XXI, issue de la « Société d’étude du roman français du XXe siècle » au cours des années 1994-1997. Membre pendant une longue période du conseil d’administration, puis du comité d’honneur de cette société, elle a directement organisé ou co-organisé de nombreux colloques, notamment celui qui s’est déroulé à Rennes en 2000, Le Temps des Lettres, quelles périodisations pour l’histoire de la littérature française du 20e siècle ? Elle a suivi de près la création et le développement de la revue ELFE XX-XXI, en particulier le numéro 2, « Quand finit le XXe siècle ? ».  Elle a œuvré à l’élaboration de l’annuaire de la Société. Elle ne tarissait pas d’idées pour développer le travail sur la littérature française contemporaine et la littérature en général.

> Une bibliographie sélective de Michèle Touret

Continuer la lecture

Écriture féminine aux XXe et XXIe siècles (Journée d’étude de la Self XX-XXI)

Journée annuelle doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI

Écriture féminine aux xxe et xxie siècles, entre stéréotype et concept

12 décembre 2015

Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris, salle 40.

Télécharger le programme

  • 10h – Introduction par Chloé Chaudet (Université Paris-Sorbonne)

Première partie : Jeux avec les stéréotypes

  • Session 1 : Le féminin en question

Modératrice : Aude Leblond (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) 

  • 10h15 – A’icha Kathrada (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : Épistolarité et réappropriation d’une voix au-delà du féminin selon Marguerite Yourcenar

  • 10h50 – Przemysław Szczur (Université pédagogique de Cracovie) : La narratrice est-elle une femme ? Narration et « langage féminin » dans Orlanda de Jacqueline Harpman

  • Session 2 : L’élaboration de voix singulières

Modérateur : Jean-Marc Moura (Université Paris Ouest Nanterre La Défense :IUF)

  • 11h45 Jelena Antic (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : Comment s’écrit l’intime chez Marguerite Duras ? Expressions du cri dans L’Homme assis dans le couloir

  • 12h20 Mahaut Rabaté (Université Paris-Sorbonne) : Assia Djebar, de l’oralité à la voix

Deuxième partie : À nouvelles auteures, féminismes nouveaux ?

  • Session 1 : Corps féminins, corps politiques

Modératrice : Marie-Hélène Boblet (Université de Caen)

  • 14h45 – Morgane Kieffer (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : Une poétique du dégagement : la constitution du sujet féminin chez Marie Redonnet et Hélène Lenoir

  • 15h20 – Hanna Ayadi (Université de Toulon) : L’écriture, un acte transgressif ? Écritures intimes et écriture du corps dans les romans de Leïla Marouane

  • 15h55 – Maëva Touzeau (Université d’Angers) : Écritures féminines et engagement dans les littératures canadiennes

  • Session 2 : Rapports ambivalents à l’héritage féministe

Modératrice : Audrey Lasserre (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) 

  • 16h50 – Sophie Guignard (Université d’Uppsala), L’irrationnel et l’intime féminin au xxie siècle (Calixthe Beyala, Claire Castillon, Carole Martinez & Marie NDiaye)

  • 17h25 – Julie Brugier (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), « Une féministe ! Qu’est-ce que c’est que cela ? » : penser le féminisme et l’écriture féminine dans Moi, Tituba sorcière… Noire de Salem (1986) et Célanire cou-coupé (2001) de Maryse Condé

  • 18h – Entretien entre Cloé Korman et les organisatrices

Contact : audeleblond@gmail.com, chloe_chaudet@yahoo.fr

Journée d’agrégation Bonnefoy (3 octobre 2015)

Journée d’Agrégation Yves Bonnefoy, Du mouvement et de l’immobilité de Douve

Mise à jour (20 octobre 2015) : les enregistrements des communications de la journée sont maintenant en ligne ; vous pouvez les télécharger depuis cette page.

Présentation de la journée

Date : samedi 3 octobre 2015

Lieu : Université Paris IV-Sorbonne ; Amphithéâtre Guizot ; entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005

Responsable : Patrick Née, U. Poitiers

Coordination SELF XX-XXI, Anne-Yvonne Julien

Avec le soutien de l’UMR THALIM (Université Paris 3-Sorbonne-Nouvelle)

Cette journée est ouverte aux préparateurs et aux étudiants jusqu’à 15h30, dans la limite des places disponibles.

9h : Patrick Née : ouverture de la journée

  • 9h15-10h : Dominique Combe (ENS Ulm) : « Douve, théâtre et poésie »
  • 10h-10h45 : Jérôme Thélot (U. Lyon 3) : « Présentation des variantes de “Théâtre” sur le manuscrit de mise au net »

10h45-11h : Pause

  • 11h-11h45 : Marie-Annick Gervais-Zaninger (U. de Lorraine) : « Du visage dans Douve »
  • 11h45-12h30 : Daniel Lançon (U. Grenoble 3) : « Douve dans le miroir des années cinquante : la découverte d’une œuvre majeure par la critique »

12h30-14h : Pause déjeuner

  • 14h-14h45 : Odile Bombarde (Collège de France) : « « Douve », un nom de l’Inconscient ? »
  • 14h45- 15h30 : Patrick Née (U. de Poitiers) : « De l’allégorie dans Douve »

Fin de la journée ouverte au public

15h30-15h45 : Pause

 15h45-17h30 : Discussion  entre conférenciers et préparateurs

Colloque international – La critique à l’écran 8-10 octobre 2015

La critique à l’écran

1ère édition : les arts platiques

Conférences, tables rondes et projections avec de nombreux invités

Date : 8-10 octobre 2015affiche

Lieu :

  • Jeudi 8 octobre : Université de Pau et des Pays de l’Adour – Amphithéâtre de la Présidence
  • Vendredi 9 octobre : Médiathèque André Labarrère
  • Samedi 10 octobre : Université de Pau et des Pays de l’Adour – Salle du conseil de l’UFR de Lettres

Organisé par l’université de Pau et des Pays de l’Adour, et par la médiathèque André Labarrère

Responsables : Sylvain Dreyer (UPPA) et Dominique Vaugeois (UPPA)

Télécharger le programme La critique à l’écran

Appel « Le mécénat littéraire aux XIXe et XXe siècles » 30 juin 2015

Le mécénat littéraire aux XIXe et XXe siècles

Date limite de proposition : 30 juin 2015
organisé dans le cadre du projet ANR LITTéPUB (Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours), avec le soutien de l’axe « Interférences de la littérature » du Centre des sciences des littératures en langue française (CSLF, Université Paris Ouest Nanterre La Défense).
Dates prévues : 23-24 juin 2016
Responsable : Anne Struve-Debeaux

Argument

Colloque – Le mecénat littéraire

S’il existe de nombreux travaux sur le mécénat littéraire sous la Renaissance et à l’époque classique, en revanche, celui-ci n’a suscité qu’assez peu d’études pour la période allant du XIXe siècle à nos jours : abordé généralement à l’occasion de recherches portant davantage sur le mécénat artistique, auquel il se trouve souvent étroitement lié, et comme en marge de celui-ci. C’est ainsi que l’ouvrage Mécénat des dynasties industrielles et commerciales de Jean-Pierre Babelon, Jean-Pierre Chaline et Jacques Marseille, fort instructif quant à l’investissement culturel et scientifique des grandes entreprises familiales françaises depuis la Révolution, évoque bien davantage leurs réalisations dans le domaine des Beaux-Arts, au travers notamment des collections, des achats et des commandes, que dans celui de la littérature.

Le mécénat culturel n’a cependant pas exclu, durant cette période, les écrivains et les œuvres littéraires. Pour ne citer que quelques exemples parmi les plus évidents : le soutien apporté par Francine Weisweiller, Jacques Doucet ou le vicomte de Noailles à des écrivains de leur temps. Ou encore, dans une autre perspective, le prix littéraire, créé par Edmond de Goncourt.

C’est pourquoi ce colloque se propose de réunir un ensemble de contributions plus particulièrement axées sur cet aspect. On s’attachera aux grandes figures qui ont soutenu les lettres au XIXe et au XXe siècles, tant en France qu’à l’étranger, comme aux politiques publiques qui ont eu pour but de les encourager. On s’interrogera aussi sur les formes et les évolutions de ce mécénat, dans une société qui s’est profondément transformée, et sur son devenir en ce début de XXIe siècle.


Ce colloque s’inscrit dans le cadre du projet ANR LITTéPUB (Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours) coordonné par le Professeur Myriam Boucharenc (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et bénéficie du soutien de l’axe « Interférences de la littérature » (direction : Myriam Boucharenc et Laurence Campa) du Centre des sciences des littératures en langue française (CSLF, Université Paris Ouest Nanterre La Défense).

Appel « Écriture féminine, entre stéréotype et concept » 31 mai 2015

Appel à contribution pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI 2015

Écriture féminine aux xxe et xxie siècles, entre stéréotype et concept

Date limite de proposition :  31 mai 2015
organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 12 décembre 2015
Lieu : Maison de la recherche de Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente 75006
Responsables : Chloé Chaudet et Aude Leblond
Comité scientifique (outre organisatrices):  Anne-Emmanuelle Berger (Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis), Nathalie Froloff (Université François Rabelais – Tours), Audrey Lasserre (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle), Jean-Marc Moura (Université Paris Ouest Nanterre La Défense/Institut Universitaire de France), Alain Schaffner (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle).

Argument

Appel Ecriture féminine

Cette journée vise à esquisser les grands axes d’une histoire littéraire de l’« écriture féminine » aux xxe et xxie siècles. Comme Anne Simon l’a rappelé, « l’écriture dite féminine est un phénomène culturel et social diversifié selon les époques et les espaces, pas une donnée biologique – le mythe d’une écriture “humorale” des femmes a fait long feu, et a eu ses raisons d’être historiques dans les années soixante-dix[1] ». Partant de cette prémisse, nous souhaitons interroger la pertinence de la notion d’« écriture féminine » pour les travaux de jeunes chercheurs portant sur les xxe et xxie siècles. Dans le contexte de ces travaux, l’« écriture féminine » correspond-t-elle à un stéréotype, à un concept[2], ou se situe-t-elle quelque part entre ces deux pôles ? Si la mention de ces derniers constitue une allusion aux différences entre une Simone de Beauvoir « universaliste » et une Hélène Cixous « différentialiste », les termes d’un tel débat étaient en germe avant la vague féministe d’après-guerre[3] et connaissent actuellement des prolongements à explorer[4].

Continuer la lecture

AG de la SELF XX-XXI 31 janvier 2015

Assemblée générale de la SELF XX-XXI

Chers collègues, Chers amis,
L’Assemblée  générale annuelle de la SELF XX-XXI se tiendra samedi 31 janvier, à partir de 15h 30 à Censier, en salle Las Vergnas.

Ordre du jour

  1. Bilan moral et organisationnel
  2. Bilan financier
  3. Annuaire des vingtiémistes
  4. Revue Elfe : établissement de la programmation des futurs numéros
  5. Manifestations scientifiques de la SELF XX-XXI : établissement du calendrier et des programmes (colloque 2016 et journée des doctorants 2015)
  6. Questions diverses

Lettre d’information de la SELF XX-XXI

Nous vous rappelons par ailleurs qu’il est possible de vous inscrire à notre lettre d’information en adhérant à notre googlegroup (il n’est pas nécessaire d’avoir une adresse gmail) : https://groups.google.com/forum/#!forum/info-self-xx.

Au plaisir de vous y  retrouver nombreux,
Marie-Hélène Boblet
Secrétaire générale

Journée d’études Le présent et ses doubles 30-31 janvier 2015

Affiche Présent et ses doublesLe présent et ses doubles : Anticipation, réalité décalée et uchronie dans le roman français contemporain (1950-2010)

Présentation de la journée d’études

Date : 30-31 janvier 2015

Lieu : Vendredi 30 janvier 2015 – Maison de la Recherche de Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente 75006, Salle 035

Samedi 31 janvier – Centre Censier, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 13 rue Santeuil 75005, Amphi D02

Organisé par la SELF XX-XXI, le CELLF (Paris-Sorbonne), EHIC (Limoges) et THALIM (Paris 3 Sorbonne Nouvelle).

Responsables : Simon Bréan et Irène Langlet

Selon François Hartog, au xxe siècle s’est jouée une importante évolution dans le rapport au temps. Au « futurisme » – entendu « comme la domination du point de vue du futur » (Régimes d’historicité, 2012, p. 149) – se serait substitué le régime du « présentisme », caractérisé par la valorisation de l’éphémère et de l’immédiat (ibid., p. 156-157). L’attention au présent caractérise une large part de la littérature française du second xxe siècle, volonté d’engagement, prolongement du primat réaliste, exploration des méandres du moi ou encore sensibilité à l’actuel sous toutes ses formes. Néanmoins, le souci du présent imprègne tout autant les modalités romanesques qui sembleraient s’en éloigner, et qui offrent du monde contemporain non des reflets, mais des figures dédoublées, anamorphosées, par le biais de l’anticipation, de l’uchronie et plus largement d’une réalité décalée. C’est la tension établie entre représentation de l’ailleurs et retour au présent que cette journée d’étude se propose d’examiner.

télécharger le programme « Le Présent et ses doubles« .

Études sur Marguerite Yourcenar à écouter en ligne

hadrianus

Une journée d’agrégation à écouter sur notre site

Les communications de la journée d’agrégation de la SELF XX-XXI sur Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar, organisée par Bruno Blanckeman et Anne-Yvonne Julien le 4 octobre 2014, ont été enregistrées par l’équipe de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle.

Sont disponibles pour écoute en téléchargement des études de Rémy Poignault, May Chehab, Anne-Yvonne Julien, Catherine Rannoux et Bruno Blanckeman.

N°4 d’ELFe XX-XXI

ElfMS04bLe numéro 4 d’ELFe XX-XXI, la revue de la SELF XX-XXI, est disponible et devrait parvenir sous peu aux membres de l’association. Pour commander ce numéro sans être membre. Pour devenir membre de la SELF.

Ce numéro a pour titre « Continents francophones ». Il est dirigé par Sabrina Parent, Anne Douaire et Romuald Fonkoua.

Au sommaire :

Sabrina Parent, Anne Douaire-Banny et Romuald Fonkoua : « Allers-retours théoriques et méthodologiques dans les continents francophones »

Chloé Chaudet : « Le renouveau de l’engagement littéraire, de Sartre aux littératures francophones. L’exemple de La Femme sans sépulture d’Assia Djebar  »
Anthony Mangeon : « Crimes d’auteur. Ou comment lire les littératures française et francophones façon série noire »
Myriam Suchet : « De l’imaginaire hétérolingue à la lecture indisciplinaire. Propositions théoriques et méthodologiques à partir de quelques textes écrits en « québé-quois »  »
Robert Fotsing Mangoua : « André Gide, l’anticolonialiste revisité »
Maxime Del Fiol « Les « occidentalismes » de la littérature arabo-musulmane d’expressions arabe et française depuis l’expédition d’Égypte. Pour une problématisation et une acclimatation du concept en critique littéraire »
Dominique Combe : « « Situation d’Orphée noir » : Sartre et Césaire »
Guillaume Bridet : « Pour une histoire littéraire écrite d’un point de vue cosmopolite. Éléments à partir de la circulation de l’œuvre de Tagore à travers le monde   »
Marc Quaghebeur : « « Francophone », le mot qu’il s’agit d’habiter enfin. » Un entretien par Sabrina Parent.

Les Journées musicales Marcel Proust (3-5 octobre 2014)

Journées musicales Marcel Proust_page27_image1L’association des « Amis de Vinteuil » organise à Cabourg, les 3, 4 et 5 octobre 2014, la deuxième édition des « Journées musicales Marcel Proust », avec pour thématique « Les églises et les cathédrales ». Ce sera aussi l’occasion de revenir sur l’importance de l’année 1914 dans la vie et l’oeuvre de Marcel Proust.

Télécharger le programme des Journées musicales Marcel Proust

Pour en savoir plus sur les « Amis de Vinteuil« .

Appel « L’irrévérence » 1er avril 2014

Appel à communications pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI

Artiste : Alexis Merodack-Jeanneau

Date limite : 1er avril 2014
Organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 14 juin 2014
Responsables : Chloé Chaudet, Aude Leblond, Solenne Montier

Lire le texte complet de l’appel à contributions

Le 20e siècle est à plus d’un titre celui du crépuscule des idoles. La fin des grands récits chrétien, marxiste, positiviste, progressiste, etc., se manifeste notamment par l’émergence d’un cynisme littéraire qui signe, selon Jean-François Louette, la modernité. Mais on voudrait s’intéresser ici à une posture située légèrement en deçà du cynisme ou de l’irrespect, une posture qui n’irait pas jusqu’à assumer relativisme ou nihilisme : celle de l’irrévérence.
Cette irrévérence se manifeste tout au long du siècle : présente du déboulonnage du roman par Breton, à la subversion linguistique de Céline, au renversement des normes sociales et sexuelles par Genet, empruntant la phraséologie catholique, puis à la mise à bas d’une icône balzacienne périmée, et jusqu’à la créolisation de la langue de l’oppresseur par l’écrivain colonisé, elle permet de mettre au jour des forces d’oppression et de les attaquer par une subversion humoristique. Au Reboux et Muller des vieilles idoles répond La Littérature sans estomac, qui s’attaque aux neuves.

Appel « De l’émerveillement » 30 mai 2014

Appel à communications pour le colloque  « De l’émerveillement »

Date limite : 30 mai 2014
Organisé par le LASLAR (EA 4256), Université de Caen
Date du colloque : 15-16-17 janvier 2015
Responsables : Julie Anselmini et Marie-Hélène Boblet

Télécharger le texte complet de l’appel: Emerveillement

Ce colloque souhaite examiner l’aptitude existentielle à l’admiration, la manière dont l’émerveillement est thématisé dans les oeuvres et l’organisation textuelle suscitée par le mélange d’allant et de suspens, d’attention et d’enthousiasme, en sollicitant les littératures poétiques et narratives des XIXe et XXe siècles. La réflexion portera sur un corpus étendu aux langues romanes y compris sud-américaine.