La Traversée des thèses

La Traversée des thèses. Bilan de la recherche doctorale en littérature française du XXe siècle

Didier Alexandre, Michel Collot, Jean-Yves Guérin et Michel Murat (éd.)

Éditeur : Presses de la Sorbonne Nouvelle

Date de parution : 2004

Avant-propos

Un des rôles d’une association telle que la Société d’Etude de la Littérature Française du XXe siècle (SELF XX) est de contribuer à une meilleure structuration du champ des recherches universitaires. Dans ce champ la recherche doctorale constitue un élément déterminant. Les thèses qui sont soutenues – et par conséquent les sujets proposés par les directeurs de recherches – décident des compétences des enseignants-chercheurs qui entrent dans la carrière ; elles sont notre plus importante contribution à la connaissance, surtout quand elles donnent lieu à publication ; elles ont des conséquences sur l’évolution de notre discipline et sur sa position par rapport aux disciplines voisines, ainsi que sur la place des études françaises dans le monde scientifique. Ni les habilitations, ni la politique scientifique et la structuration des groupes de recherche, ne pèsent d’un poids comparable.

La SELF XX s’est donc proposé de faire, pour son troisième colloque, un état des lieux de la recherche doctorale en littérature française du XXe siècle. Le nombre très élevé des thèses inscrites et soutenues dans notre ressort est un signe de vitalité ; mais abondance n’est pas santé, et nous avons aussi une connaissance empirique ou intuitive de la dispersion de ces travaux, de leurs lacunes, de leur redondance partielle. Joint à la raréfaction (cruellement sensible en cette année 2003) des postes de maître de conférences mis au concours, ce constat donnait à notre projet un caractère de nécessité et même d’urgence. Le large écho rencontré auprès des étudiants, des collègues et des institutions par le colloque qui s’est tenu à l’ENS les 3 et 4 octobre 2002, nous a confortés. Nous espérons que la présente publication contribuera à une prise de conscience.

Le bilan que nous voulions faire supposait un travail systématique de collecte et d’analyse des données. Nous avons bénéficié du concours des responsables du Fichier central des thèses, qui nous ont communiqué l’ensemble des données disponibles au moment de notre demande (fin 2000) concernant les thèses soutenues et les thèses inscrites en littérature française du XXe siècle depuis 1990 ; nous remercions M. Patrick Lawson, du Fichier Central des thèses, ainsi que Mme Barral, Directrice de l’Agence Bibliographique de l’Enseignement supérieur, et ses collaboratrices Mmes Geneviève Boyer et Elizabeth Coulouma, pour l’aide qu’ils nous apportée. Le corpus que nous avons ainsi constitué comprend environ 3000 thèses inscrites, dont 1300 soutenues et 1700 en cours. La première phase du travail a été consacrée à un classement de ces données, à une appréciation de leur fiabilité et à une analyse quantitative sommaire.

Les thèses soutenues ont été classées par Lotfi Nia, doctorant à Paris-III, sous la responsabilité de Michel Collot. Il a créé une base de données gérée par le logiciel Access, qui permet de procéder à des extractions, des regroupements, des comparaisons. Nous souhaitions publier ce précieux outil de travail avec le présent volume, mais des contraintes d’ordre juridique nous en empêchent. Cependant les données correspondantes sont à présent disponibles en ligne sur le site du SUDOC. Nous publions par conséquent en annexe un aperçu statistique sur les thèses soutenues de 1990 à 1999 (annexe 1), ainsi qu’un protocole de consultation du site du SUDOC (annexe 2), qui permet d’accéder à des informations analogues à celles que fournit notre base : thèses classées par auteur, par genre, etc.

Les fichiers des thèses en cours posent des problèmes d’un autre ordre. Le corpus ne peut être clos, et des thèses déjà soutenues y voisinent avec des thèses en cours d’élaboration et d’autres qui ont été abandonnées. Nous ne publions pas ces données, car elles sont maintenant disponibles en ligne sur le site du Fichier central. Notre principal souci a été de fournir aux participants du colloque des documents utilisables et d’une fiabilité suffisante. Un travail considérable de classement et d’analyse a été effectué sous la responsabilité de Michel Murat par un groupe de doctorants de Paris-IV. Les textes fort élaborés qu’ils ont rédigés figurent en annexe à la fin de ce volume (annexe 3). Ils ont été communiqués, avec les fichiers des sujets classés par genres, à tous les participants du colloque, qui ont pu s’en servir pour préparer leurs interventions. Les résultats de ce dépouillement peuvent être utilement comparés à la statistique des thèses soutenues (annexe 1).

Le même groupe de doctorants a été invité à participer au colloque : nous nous devions en effet de donner la parole aussi à ceux qui font les thèses. Ceux qui ont parlé ne peuvent être considérés comme représentatifs des quelque trois mille doctorants concernés, mais leur implication collective dans ce travail donne à leurs remarques une pertinence particulière.

Les actes du colloque sont ouverts par quatre exposés présentés par les organisateurs. Ils offrent une vue synthétique sur quatre points fondamentaux : les champs de la recherche, les corpus, les méthodes, l’apport documentaire. Les principaux domaines génériques, poésie, roman, théâtre, sont ensuite évoqués dans des tables rondes, que complète un bref exposé sur la  » non-fiction « . Nous avons élargi notre point de vue aux littératures francophones, à la littérature comparée, à la critique génétique, à la stylistique ; nous l’avons aussi confronté dans un dialogue amical à celui de nos collègues historiens, dont les travaux sur l’histoire des intellectuels recoupent et concurrencent les nôtres. Quelques éléments, enfin, aident à situer la recherche française dans son environnement international : il est question de la Belgique, proche dans sa culture scientifique mais très différente dans ses fonctionnements institutionnels, et des Etats-Unis, point de repère et de comparaison indispensable.

Bien que le traitement des données n’ait permis qu’une approche qualitative, les tendances se dégagent avec une netteté suffisante. Les points de vue qui se sont exprimés sont parfois divergents, et nous n’avons pas cherché à harmoniser artificiellement nos conclusions : mais il nous semble qu’il y a accord sur l’essentiel. Nous souhaitons, en publiant ces actes, fournir à la réflexion de nos étudiants et de nos collègues un matériau perfectible mais utile, qu’ils nous aideront à améliorer.

Table des matières

Synthèse des données

  •  Jean-Yves Guérin  : Champs saturés et jachères
  •  Michel Murat  : La littérature restreinte
  • Michel Collot  : Petit discours sur les méthodes
  • Didier Alexandre : L’apport documentaire

Genres

La poésie : table ronde :

  •     Intervention de Christine Andreucci
  •     Intervention de Jean-Yves Debreuille
  •     Intervention de Michel Jarrety

Le roman : table ronde :

  •     Intervention de Dominique Rabaté
  •     Intervention de Marc Dambre : Minores et histoire du roman
  •     Intervention de Dominique Viart : Le roman contemporain

Le théâtre : table ronde :

  •     Intervention de Marie-Claude Hubert
  •     Intervention de Michel Autrand
  •     Intervention de Jean-Pierre Sarrazac

Michel Murat : « Non-fiction » (et autres sujets)

Territoires et méthodes

La francophonie : table ronde :

  •     Intervention d’Anne Douaire
  •     Intervention de Jean-Marc Moura

Pierre Brunel : Un regard sur les thèses de littérature comparée
Georges Molinié : Une méthode stylistique ?
Jean-François Sirinelli : Du côté des historiens
Robert Pickering : La recherche en critique génétique

La recherche doctorale hors de France : table ronde

  •     Intervention de Madeleine Frédéric : La Belgique
  •     Intervention d’Antoine Compagnon : Les Etats-Unis

Le point de vue des doctorants : table ronde
Morgane Beaumanoir, Vincent Debaene, Marie Gil, Jean-Louis Jeannelle, Ganaëlle Lacroix, Maya Lavault, Stéphanie Smadja.

ANNEXES

  •     Les thèses en cours : données du Fichier Central des thèses
  •     Les fichiers des thèses en cours
  •     Michel Murat : Thèses sur la poésie
  •     Marie Gil, Maya Lavault, Stéphanie Smadja : Thèses sur le roman
  •     Ganaëlle Lacroix : Thèses sur le théâtre
  •     Vincent Debaene : Théorie, thématique, genres, institutions, autres arts
  •     Les thèses soutenues de 1990 à 1999 : coup d’oeil statistique
  •     Les thèses dans le SUDOC : protocole de consultation