Article mis en avant

Appel « Extension du domaine des lettres », 15 juillet 2016 : Congrès international 2017 de la Société d’Étude de la Littérature de Langue Française du XXe et du XXIe siècles

Extension du domaine des lettres

CONGRES INTERNATIONAL 2017 DE LA SOCIÉTÉ D’ÉTUDE DE LA LITTÉRATURE DE LANGUE FRANÇAISE DU XXe ET DU XXIe SIÈCLES

René Magritte, « Le chef-d’œuvre ou les mystères de l’horizon » (1955, tous droits réservés)

Date limite de proposition : 15 juillet 2016

Dates du congrès : 14-15-16 septembre 2017 (3 jours)

Lieu : Aix en Provence et Marseille

Responsabilité scientifique : Société d’étude de la littérature de langue française du XXe et du XXIe siècles et CIELAM (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille, EA4235).

 

Coordination : Claude Pérez (CIELAM) & Alexandre Gefen (SELF XX-XXI).

Propositions à envoyer sous forme individuelle ou sous forme de panels thématiques (3 à 5 intervenants)
Les propositions (une demi-page) sont à transmettre aux adresses cld.perez@orange.fr et gefen@fabula.org avant le 15 juillet 2016.
Les réponses seront données au 30 septembre 2016.

Les textes des communications acceptées seront à remettre avant le colloque, pour le 1er septembre 2017.

Cet appel s’adresse aussi bien aux chercheurs qu’aux doctorants en littérature française et francophone des XXe et XXIe siècles.

Appel à communication

« Que peut encore la littérature ?… » La question de l’épuisement de la littérature, de son impouvoir, de sa légitimité perdue, sinon même de sa fin, ne cesse de revenir aujourd’hui dans le débat public, au moment même où émergent de nouveaux usages et de nouvelles pratiques sociales, des ateliers d’écriture à la bibliothérapie, ainsi que des formes inattendues de création.

Conjointement, la question de l’enseignement de cette même littérature a été beaucoup agitée dans notre corporation depuis une quinzaine d’années. La baisse des effectifs dans les départements de lettres, en France comme dans plusieurs autres pays, les difficultés de leurs diplômés à trouver des emplois, les reconfigurations vers des modes de travail transdisciplinaires en « humanités » (voire en collaboration avec des sciences « dures » : sciences cognitives, informatique, etc.) — pèsent évidemment sur les débats.

Le propos sera d’interroger cette rénovation (possible ? souhaitable ?) du domaine des lettres : Lire la suite

Festival Littérature au Centre 2016 : Littérature et Cuisines

NTMLa SELF XX-XXI est partenaire du Festival Littérature au Centre (LAC) 2016, dont le thème est « Littérature et Cuisines« . Organisé par Catherine Milkovitch Rioux et Sylviane Coyault, il se tiendra du 30 mars au 3 avril à Clermont-Ferrand, avec la participation notamment d’Alain Schaffner et de Dominique Viart.

Parmi les intervenants, des écrivains, des critiques littéraires, des historiens, des chefs, des artistes, des maîtres queues et bistrotières. Pour consulter le dossier de presse.

Au programme :

Appel 30 avril 2016 « André Beucler par voie d’affiche : littérature, cinéma, radio, publicité » : Journées d’études

André Beucler par voie d’affiche : littérature, cinéma, radio, publicité

Journées d’études – Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Date limite de proposition : 30 avril 2016

Dates des journées : 18-19 novembre 2016

Journées organisées par l’axe « Interférences de la littérature, des arts et des medias » (CSLF EA-1586, Université Paris Ouest-Nanterre), le « Centre Jacques-Petit » (ELLIAD EA-4661, Université de Franche-Comté) et l’ANR LITTéPUB (« Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours »), en collaboration avec l’Association André Beucler (www.andrebeucler.com)

Responsables : Myriam Boucharenc et Bruno Curatolo

Comité scientifique : Roland Beucler, Myriam Boucharenc, Bruno Curatolo, Claude Leroy.

Argumentaire

André Beucler (1998-1985) est sans doute aujourd’hui plus connu du grand public pour avoir partagé l’affiche avec Jean Gabin (en tenue de Spahi) dans le film de Grémillon, adapté de son roman Gueule d’amour, que comme romancier-phare des Années folles. Entré en littérature en 1925 par la grande porte des éditions Gallimard avec La Ville anonyme, ce jeune auteur du groupe des « moins de trente ans » enchaîne alors nouvelles et romans : Entrée du désordre (1925), Le Pays neuf (1927), La Belle de banlieue (1927), Le Mauvais Sort (1928), À droite par quatre (Émile-Paul, 1930)… Aussitôt salué par la critique comme un « incomparable montreur d’images » (Georges Poupet), un « extraordinaire tempérament de rêveur » (Pierre Bonardi), il s’attire l’admiration enthousiaste de Paul Morand et de… Charlie Chaplin, qui reconnaissent tous deux en lui un puissant maître du hasard. L’attrait de ses personnages pour le fortuit, l’errance et parfois la dérive, un sens de l’insolite et du désaxement amoureux qui ne va pas sans un certain goût de la perte, en font un écrivain en phase avec la modernité romanesque des années vingt, entée sur l’ethos poétique. Pourtant lorsque paraît à la date peu opportune de septembre 1939 son roman à clé, La Fleur qui chante, André Beucler n’est déjà plus le « grand romancier de demain » pressenti dix ans plus tôt par André Rousseaux. Lire la suite

Appel « Figures et figurations des terroristes : enjeux postcoloniaux » 30 juin 2016

Colloque international : Figures et figurations des terroristes : enjeux postcoloniaux

Date limite de proposition : 30 juin 2016

Dates du colloque: 23-24 mars 2017

Lieu : Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Organisateurs : Elara Bertho, Catherine Brun et Xavier Garnier, (UMR 7172/THALIM, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Comité scientifique
Catherine Coquio (Paris Diderot)
Dominique Combe (Ens Ulm)
Jane Hiddleston (Oxford University)
François Zabbal (Institut du Monde Arabe)

L’ère du terrorisme global dans laquelle nous sommes entrés a mis en scène de redoutables figures publiques dont le potentiel de fascination reste à interroger. Les T-shirts à l’effigie de Ben Laden se portaient très couramment en Afrique subsaharienne dans les années 2000, après les événements du 11 septembre, comme si la charge sulfureuse de ce personnage avait été aussitôt assimilée et neutralisée par le corps social. Cette nouvelle configuration des réseaux d’appartenances à l’échelle mondiale autour des actes terroristes n’est sans doute pas étrangère aux enjeux potscoloniaux du monde contemporain et à la façon dont les logiques impériales perturbent les identités et les jeux d’identifications. Nous proposons d’interroger dans ce colloque la pertinence de la dimension potscoloniale du terrorisme mondialisé. Lire la suite

Prix Recherche au présent 2016

Recherche au présentLe prix « Recherche au présent« , dont la SELF XX-XXI est l’un des partenaires, a été décerné lors du Colloque International des Études Françaises et Francophones des XXème et XXIème siècles, « Passages, Seuils, Portes« , à

Khalil KHALSI (Université de Montréal / Université Sorbonne nouvelle)
pour sa contribution : « L’espace interstitiel, lieu d’énonciation du collectif. Le monde selon Volodine ».

A été classée seconde : Vanessa BRUTSCHE (University of California, Berkeley), « « Les travellings sont affaire de mémoire » : Memory as Movement in Duras’s Aurélia Steiner »

Lire la suite

Passages, seuils, portes : Colloque International des Études Françaises et Francophones des XXème et XXIème siècles

17-19 mars 2016, Saint Louis, Missouri

Consulter le programme.

A l’occasion du colloque est décerné le Prix Recherche au présent; dont la SELF XX-XXI est partenaire.

Cette année, le lauréat du prix est Khalil Khalsi (Université de Montréal / Université Sorbonne nouvelle) pour sa contribution : « L’espace interstitiel, lieu d’énonciation du collectif. Le monde selon Volodine »

Lire la suite

Écopoétique et Études animales littéraires – 12 mars 2016

Table ronde organisée par la SELF XX-XXI
avec le soutien de l’UMR THALIM et de l’Université Sorbonne Paris Cité

Samedi 12 mars 2016, 14h30-17h
Salle Prestige,
Maison de la Recherche de l’Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
4 rue des Irlandais, 75005 PARIS  (RER Luxembourg)

Michael Sheringham (1948-2016)

4858127_4_f7dd_michael-sheringham-en-2010Spécialiste de littérature française moderne et contemporaine, titulaire de la chaire Maréchal Foch à l’université Oxford entre 2004 et 2015, année où il a pris sa retraite, Michael Hugh Tempest Sheringham, est décédé le 21 janvier 2016, à l’âge de 68 ans, des suites d’un cancer qu’il a combattu avec courage. Un colloque d’hommage venait de lui être consacré à All Souls College dont il était Fellow, les 10-12 janvier 2016 auquel participaient nombre de collègues, amis et anciens étudiants anglais et nord-américains.

Avant d’être élu à la plus prestigieuse des chaires de littérature française au Royaume-Uni, auparavant occupée par le grand historien de l’art Jean Seznec et deux proustiens éminents Malcolm Bowie et Jean-Yves Tadié, Michael Sheringham avait été professeur de littérature française à Royal Holloway, Université de Londres (1995-2004). Il avait fait ses études universitaires entre 1966 et 1973 à l’Université de Kent à Canterbury, une des universités créées au Royaume-Uni au milieu des années 60, où soufflait un vent d’ouverture et d’invention, et où il avait été enseignant de 1974 à 1995.

Michael Sheringham a d’abord travaillé sur André Breton et le surréalisme, la poésie et la fiction d’avant garde. Dans ce sillage, il a ensuite ouvert d’autres grands chantiers : l’autobiographie et le quotidien. Lire la suite

Hommage à Michèle Touret

m2Michèle Touret nous a quittés à la fin du mois d’octobre.

Elle avait été extrêmement active, avec l’équipe lilloise, dans la création de la SELF XX-XXI, issue de la « Société d’étude du roman français du XXe siècle » au cours des années 1994-1997. Membre pendant une longue période du conseil d’administration, puis du comité d’honneur de cette société, elle a directement organisé ou co-organisé de nombreux colloques, notamment celui qui s’est déroulé à Rennes en 2000, Le Temps des Lettres, quelles périodisations pour l’histoire de la littérature française du 20e siècle ? Elle a suivi de près la création et le développement de la revue ELFE XX-XXI, en particulier le numéro 2, « Quand finit le XXe siècle ? ».  Elle a œuvré à l’élaboration de l’annuaire de la Société. Elle ne tarissait pas d’idées pour développer le travail sur la littérature française contemporaine et la littérature en général.

> Une bibliographie sélective de Michèle Touret

Lire la suite

Écriture féminine aux XXe et XXIe siècles (Journée d’étude de la Self XX-XXI)

Journée annuelle doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI

Écriture féminine aux xxe et xxie siècles, entre stéréotype et concept

12 décembre 2015

Maison de la recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris, salle 40.

Télécharger le programme

  • 10h – Introduction par Chloé Chaudet (Université Paris-Sorbonne)

Première partie : Jeux avec les stéréotypes

  • Session 1 : Le féminin en question

Modératrice : Aude Leblond (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) 

  • 10h15 – A’icha Kathrada (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : Épistolarité et réappropriation d’une voix au-delà du féminin selon Marguerite Yourcenar

  • 10h50 – Przemysław Szczur (Université pédagogique de Cracovie) : La narratrice est-elle une femme ? Narration et « langage féminin » dans Orlanda de Jacqueline Harpman

  • Session 2 : L’élaboration de voix singulières

Modérateur : Jean-Marc Moura (Université Paris Ouest Nanterre La Défense :IUF)

  • 11h45 Jelena Antic (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : Comment s’écrit l’intime chez Marguerite Duras ? Expressions du cri dans L’Homme assis dans le couloir

  • 12h20 Mahaut Rabaté (Université Paris-Sorbonne) : Assia Djebar, de l’oralité à la voix

Deuxième partie : À nouvelles auteures, féminismes nouveaux ?

  • Session 1 : Corps féminins, corps politiques

Modératrice : Marie-Hélène Boblet (Université de Caen)

  • 14h45 – Morgane Kieffer (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : Une poétique du dégagement : la constitution du sujet féminin chez Marie Redonnet et Hélène Lenoir

  • 15h20 – Hanna Ayadi (Université de Toulon) : L’écriture, un acte transgressif ? Écritures intimes et écriture du corps dans les romans de Leïla Marouane

  • 15h55 – Maëva Touzeau (Université d’Angers) : Écritures féminines et engagement dans les littératures canadiennes

  • Session 2 : Rapports ambivalents à l’héritage féministe

Modératrice : Audrey Lasserre (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) 

  • 16h50 – Sophie Guignard (Université d’Uppsala), L’irrationnel et l’intime féminin au xxie siècle (Calixthe Beyala, Claire Castillon, Carole Martinez & Marie NDiaye)

  • 17h25 – Julie Brugier (Université Paris Ouest Nanterre La Défense), « Une féministe ! Qu’est-ce que c’est que cela ? » : penser le féminisme et l’écriture féminine dans Moi, Tituba sorcière… Noire de Salem (1986) et Célanire cou-coupé (2001) de Maryse Condé

  • 18h – Entretien entre Cloé Korman et les organisatrices

Contact : audeleblond@gmail.com, chloe_chaudet@yahoo.fr

Journée d’agrégation Bonnefoy (3 octobre 2015)

Journée d’Agrégation Yves Bonnefoy, Du mouvement et de l’immobilité de Douve

Mise à jour (20 octobre 2015) : les enregistrements des communications de la journée sont maintenant en ligne ; vous pouvez les télécharger depuis cette page.

Présentation de la journée

Date : samedi 3 octobre 2015

Lieu : Université Paris IV-Sorbonne ; Amphithéâtre Guizot ; entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005

Responsable : Patrick Née, U. Poitiers

Coordination SELF XX-XXI, Anne-Yvonne Julien

Avec le soutien de l’UMR THALIM (Université Paris 3-Sorbonne-Nouvelle)

Cette journée est ouverte aux préparateurs et aux étudiants jusqu’à 15h30, dans la limite des places disponibles.

9h : Patrick Née : ouverture de la journée

  • 9h15-10h : Dominique Combe (ENS Ulm) : « Douve, théâtre et poésie »
  • 10h-10h45 : Jérôme Thélot (U. Lyon 3) : « Présentation des variantes de “Théâtre” sur le manuscrit de mise au net »

10h45-11h : Pause

  • 11h-11h45 : Marie-Annick Gervais-Zaninger (U. de Lorraine) : « Du visage dans Douve »
  • 11h45-12h30 : Daniel Lançon (U. Grenoble 3) : « Douve dans le miroir des années cinquante : la découverte d’une œuvre majeure par la critique »

12h30-14h : Pause déjeuner

  • 14h-14h45 : Odile Bombarde (Collège de France) : « « Douve », un nom de l’Inconscient ? »
  • 14h45- 15h30 : Patrick Née (U. de Poitiers) : « De l’allégorie dans Douve »

Fin de la journée ouverte au public

15h30-15h45 : Pause

 15h45-17h30 : Discussion  entre conférenciers et préparateurs

Colloque international – La critique à l’écran 8-10 octobre 2015

La critique à l’écran

1ère édition : les arts platiques

Conférences, tables rondes et projections avec de nombreux invités

Date : 8-10 octobre 2015affiche

Lieu :

  • Jeudi 8 octobre : Université de Pau et des Pays de l’Adour – Amphithéâtre de la Présidence
  • Vendredi 9 octobre : Médiathèque André Labarrère
  • Samedi 10 octobre : Université de Pau et des Pays de l’Adour – Salle du conseil de l’UFR de Lettres

Organisé par l’université de Pau et des Pays de l’Adour, et par la médiathèque André Labarrère

Responsables : Sylvain Dreyer (UPPA) et Dominique Vaugeois (UPPA)

Télécharger le programme La critique à l’écran

Appel « Le mécénat littéraire aux XIXe et XXe siècles » 30 juin 2015

Le mécénat littéraire aux XIXe et XXe siècles

Date limite de proposition : 30 juin 2015
organisé dans le cadre du projet ANR LITTéPUB (Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours), avec le soutien de l’axe « Interférences de la littérature » du Centre des sciences des littératures en langue française (CSLF, Université Paris Ouest Nanterre La Défense).
Dates prévues : 23-24 juin 2016
Responsable : Anne Struve-Debeaux

Argument

Colloque – Le mecénat littéraire

S’il existe de nombreux travaux sur le mécénat littéraire sous la Renaissance et à l’époque classique, en revanche, celui-ci n’a suscité qu’assez peu d’études pour la période allant du XIXe siècle à nos jours : abordé généralement à l’occasion de recherches portant davantage sur le mécénat artistique, auquel il se trouve souvent étroitement lié, et comme en marge de celui-ci. C’est ainsi que l’ouvrage Mécénat des dynasties industrielles et commerciales de Jean-Pierre Babelon, Jean-Pierre Chaline et Jacques Marseille, fort instructif quant à l’investissement culturel et scientifique des grandes entreprises familiales françaises depuis la Révolution, évoque bien davantage leurs réalisations dans le domaine des Beaux-Arts, au travers notamment des collections, des achats et des commandes, que dans celui de la littérature.

Le mécénat culturel n’a cependant pas exclu, durant cette période, les écrivains et les œuvres littéraires. Pour ne citer que quelques exemples parmi les plus évidents : le soutien apporté par Francine Weisweiller, Jacques Doucet ou le vicomte de Noailles à des écrivains de leur temps. Ou encore, dans une autre perspective, le prix littéraire, créé par Edmond de Goncourt.

C’est pourquoi ce colloque se propose de réunir un ensemble de contributions plus particulièrement axées sur cet aspect. On s’attachera aux grandes figures qui ont soutenu les lettres au XIXe et au XXe siècles, tant en France qu’à l’étranger, comme aux politiques publiques qui ont eu pour but de les encourager. On s’interrogera aussi sur les formes et les évolutions de ce mécénat, dans une société qui s’est profondément transformée, et sur son devenir en ce début de XXIe siècle.


Ce colloque s’inscrit dans le cadre du projet ANR LITTéPUB (Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours) coordonné par le Professeur Myriam Boucharenc (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et bénéficie du soutien de l’axe « Interférences de la littérature » (direction : Myriam Boucharenc et Laurence Campa) du Centre des sciences des littératures en langue française (CSLF, Université Paris Ouest Nanterre La Défense).

Appel « Écriture féminine, entre stéréotype et concept » 31 mai 2015

Appel à contribution pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI 2015

Écriture féminine aux xxe et xxie siècles, entre stéréotype et concept

Date limite de proposition :  31 mai 2015
organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 12 décembre 2015
Lieu : Maison de la recherche de Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente 75006
Responsables : Chloé Chaudet et Aude Leblond
Comité scientifique (outre organisatrices):  Anne-Emmanuelle Berger (Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis), Nathalie Froloff (Université François Rabelais – Tours), Audrey Lasserre (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle), Jean-Marc Moura (Université Paris Ouest Nanterre La Défense/Institut Universitaire de France), Alain Schaffner (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle).

Argument

Appel Ecriture féminine

Cette journée vise à esquisser les grands axes d’une histoire littéraire de l’« écriture féminine » aux xxe et xxie siècles. Comme Anne Simon l’a rappelé, « l’écriture dite féminine est un phénomène culturel et social diversifié selon les époques et les espaces, pas une donnée biologique – le mythe d’une écriture “humorale” des femmes a fait long feu, et a eu ses raisons d’être historiques dans les années soixante-dix[1] ». Partant de cette prémisse, nous souhaitons interroger la pertinence de la notion d’« écriture féminine » pour les travaux de jeunes chercheurs portant sur les xxe et xxie siècles. Dans le contexte de ces travaux, l’« écriture féminine » correspond-t-elle à un stéréotype, à un concept[2], ou se situe-t-elle quelque part entre ces deux pôles ? Si la mention de ces derniers constitue une allusion aux différences entre une Simone de Beauvoir « universaliste » et une Hélène Cixous « différentialiste », les termes d’un tel débat étaient en germe avant la vague féministe d’après-guerre[3] et connaissent actuellement des prolongements à explorer[4].

Lire la suite