Message du Président de la Maison des écrivains et de la littérature

Nous reproduisons ici un message du Président de la Maison des écrivains et de la littérature

Message : 

Le management de l’actuel ministère de la Culture veut-il conduire la Maison des écrivains à la fermeture ?

Ce 5 décembre 2023, la nouvelle est tombée sur la Maison des écrivains et de la littérature telle un couperet : le Ministère de la Culture, sans ménagement aucun et au mépris d’un personnel déjà très éprouvé, a décidé de réduire à 350.000 euros sa subvention pour l’année 2024 (au lieu des 700.000 puis 500.000 précédemment alloués). Comment, dès lors, planifier des programmes d’éducation artistique et culturelle, et organiser comme il se doit un travail d’équipe ?

De plus, on nous informe ce même jour que le soutien du Ministère sera encore moindre en 2025…

La première coupe budgétaire a contraint le Conseil d’administration de la Mél à opérer des licenciements économiques : à ce jour, la masse salariale a été diminuée de moitié, mais la charge de travail est restée la même et pèse très lourdement sur une équipe par trop réduite…

Force est de constater, hélas, que le “projet” de la Mél, son contenu autant que ses actions intéressent de moins en moins le Ministère …

Au moment même où les résultats du dernier rapport Pisa attestent d’une détérioration sans précédent du rapport des enfants et des adolescents à l’écriture et à la lecture, le soutien accru d’initiatives dont le but est de susciter le goût de lire et l’intérêt pour la littérature ne serait-il pas particulièrement légitime ?

Les deux axes principaux du travail entrepris depuis plusieurs années par la Mél nous semblent évidemment devoir se développer davantage encore : promouvoir l’esprit critique comme la liberté d’interprétation des textes et par là-même l’idée de la laïcité mais aussi répondre pour partie à l’éco-anxiété des plus jeunes par des rencontres liant littérature et sciences à la nature sont incontestablement des priorités sociétales…

Pourquoi vouloir mettre un terme à l’engagement de nombreux écrivains (et de nombreux partenaires institutionnels, associatifs, etc.) en faveur de la lecture quand celle-ci a été déclarée “grande cause nationale” par le président de la République ?

Et comment ne pas dénoncer cette forfaiture ?



Julien Cendres, Président de la Mél

Sylvie Gouttebaron, Directrice de la Mél


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Simon Bréan (8 décembre 2023). Message du Président de la Maison des écrivains et de la littérature. Self XX-XXI. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tyjy