Archives de l’auteur : Simon Bréan

Prix de Master – Association des Amis d’Yves Navarre

L’association des Amis d’Yves Navarre décernera en décembre 2025 son premier prix de Master consacré à l’oeuvre d’Yves Navarre (1940-1994) et soutenu en 2024 ou 2025.

Doté de 1000 euros, il couronnera un mémoire rédigé en anglais ou en français, soutenu dans une université française ou étrangère.

L’association s’attache avant tout à faire connaître et à promouvoir l’œuvre d’Yves Navarre en France comme à l’étranger. Écrivain majeur qui se vit décerner le Prix Goncourt en 1980 pour Le Jardin d’acclimatation et le Prix Amic de l’Académie française en 1992 pour l’ensemble de son œuvre, Yves Navarre, comme tant d’autres avant lui, fut ensuite trop vite oublié.

Toutes les informations ici.

Surréalismes Paris 2024 – Colloque 28-30 octobre 24 (Appel pour le 15/03/24)

Télécharger l’appel en français, anglais et espagnol.

Surréalismes Paris 2024 est la sixième édition de l’International Society for the Study of Surrealism (ISSS), dont le but est de faciliter les échanges interdisciplinaires et inter-régionaux en organisant des événements (colloques, forums, expositions, publications) sur le surréalisme.

L’ISSS promeut l’étude du surréalisme dans toutes ses acceptions et dimensions et présente les nouvelles approches de ses expressions artistiques, littéraires, ou autres. Les congrès de l’ISSS contribuent à créer un réseau international de chercheurs, artistes, écrivains de tous les continents œuvrant dans le champ.

Le pays organisateur en 2024 étant la France, le congrès de l’ISSS Surréalismes Paris 2024 sera organisé sur le campus de l’American University of Paris (AUP) avec pour partenaire le Centre allemand d’histoire de l’art (DFK Paris), l’université Jean Monnet Lyon-Saint Étienne (ECLLA), l’université Sorbonne Nouvelle (THALIM).

Surréalismes Paris 2024 se tiendra les 28 – 29 – 30 octobre 2024. Outre les sessions académiques et tables rondes diverses, il fera place à d’autres manifestations : projections de films, lectures poétiques, visite de l’exposition sur le surréalisme au Musée national d’art Moderne – Centre Pompidou, etc. dont le détail sera précisé dans la programmation à venir.

2024 est une année particulière qui commémore le centième anniversaire du Premier Manifeste d’André Breton, la parution d’Une Vague de rêves de Louis Aragon ou encore le lancement de la revue La Révolution surréaliste à l’automne 1924. De nombreux évènements culturels autour du surréalisme (expositions, colloques, lectures, publications) auront lieu en France. Au-delà de la commémoration, la poursuite des travaux menés par les cinq éditions précédentes du Congrès annuel de l’ISSS, permettra d’accentuer la vitalité du surréalisme, interroger son internationalisation continue de ses origines à aujourd’hui.

« Pour ne pas se dessécher », écrit Benjamin Péret en 1935, le surréalisme doit « sortir du cadre étroit des frontières de la France et prendre une figure internationale ». Le congrès de l’ISSS Surréalismes Paris 2024, interdisciplinaire et transversal, sera donc l’occasion d’explorer très largement, cette internationalisation, jusqu’à l’avènement d’un surréalisme global dans un marché culturel mondialisé.

L’audience internationale, et non seulement européenne du surréalisme, mérite d’être débattue. Où et par quelles médiations s’est-il diffusé ? Quelles résistances et quelles adhésions a-t-il rencontrées au cours de son histoire selon les lieux et les cultures ? Quelles ont été́ les modalités de sa réception en Europe et, au-delà̀, sur tous les continents ? Comment les relations entre le « centre » supposé (Paris) et les groupes dits « périphériques » se sont-elles développées ? Le surréalisme a-t-il été́ amoindri ou enrichi par cet élargissement international ? Le mouvement y a-t-il perdu sa nature propre ou, au contraire, y a-t-il puisé les éléments d’un indispensable renouvellement ? Sa progressive marchandisation artistique a-t-elle atténué́ l’exigence poétique qu’il défendait ? Son esthétisation et sa muséification ont-elles définitivement étouffé la révolte politique qu’il incarnait ? Bref, qu’en est-il du surréalisme aujourd’hui à l’échelle monde ? Quelle subversion poétique, quelle révolte politique peut-il encore nourrir ? Quelles oppositions permet-il encore de formuler ? C’est donc bien l’actualité́ plurielle du surréalisme, objet des approches les plus diverses, qui nous rassemblera à Paris.

Les propositions de communications individuelles (d’une durée de 20 minutes) doivent comporter un résumé de 250 mots, un titre, l’affiliation professionnelle et les coordonnées de l’intéressé.e. Les propositions de séances pré-organisées (panels), sont vivement souhaitées et peuvent comporter 3 ou 4 communications. Les panels doivent inclure un paragraphe supplémentaire décrivant la logique et indiquant le titre de la séance. Les tables rondes et autres séances aux formats alternatifs sont aussi les bienvenues. Enfin, nous encourageons la participation des doctorant.e.s qui travaillent sur des sujets relatifs au surréalisme élargi.

Les langues d’intervention seront le français, l’anglais et l’espagnol.

Veuillez envoyer vos propositions avant le 15 mars 2024 à l’adresse suivante : isssparis2024@laposte.net

Réponse avant le mois de 15 mai 2024

Comité organisateur de l’ISSS Paris 2024

  • Julia Drost (Centre allemand d’histoire de l’art, DFK, Paris)
  • Fabrice Flahutez (Université Lyon-Saint-Étienne, Institut Universitaire de France)
  • Olivier Penot-Lacassagne (Université Sorbonne Nouvelle)
  • Iveta Slavkova (American University of Paris)

Message du Président de la Maison des écrivains et de la littérature

Nous reproduisons ici un message du Président de la Maison des écrivains et de la littérature

Message : 

Le management de l’actuel ministère de la Culture veut-il conduire la Maison des écrivains à la fermeture ?

Ce 5 décembre 2023, la nouvelle est tombée sur la Maison des écrivains et de la littérature telle un couperet : le Ministère de la Culture, sans ménagement aucun et au mépris d’un personnel déjà très éprouvé, a décidé de réduire à 350.000 euros sa subvention pour l’année 2024 (au lieu des 700.000 puis 500.000 précédemment alloués). Comment, dès lors, planifier des programmes d’éducation artistique et culturelle, et organiser comme il se doit un travail d’équipe ?

De plus, on nous informe ce même jour que le soutien du Ministère sera encore moindre en 2025…

La première coupe budgétaire a contraint le Conseil d’administration de la Mél à opérer des licenciements économiques : à ce jour, la masse salariale a été diminuée de moitié, mais la charge de travail est restée la même et pèse très lourdement sur une équipe par trop réduite…

Force est de constater, hélas, que le “projet” de la Mél, son contenu autant que ses actions intéressent de moins en moins le Ministère …

Au moment même où les résultats du dernier rapport Pisa attestent d’une détérioration sans précédent du rapport des enfants et des adolescents à l’écriture et à la lecture, le soutien accru d’initiatives dont le but est de susciter le goût de lire et l’intérêt pour la littérature ne serait-il pas particulièrement légitime ?

Les deux axes principaux du travail entrepris depuis plusieurs années par la Mél nous semblent évidemment devoir se développer davantage encore : promouvoir l’esprit critique comme la liberté d’interprétation des textes et par là-même l’idée de la laïcité mais aussi répondre pour partie à l’éco-anxiété des plus jeunes par des rencontres liant littérature et sciences à la nature sont incontestablement des priorités sociétales…

Pourquoi vouloir mettre un terme à l’engagement de nombreux écrivains (et de nombreux partenaires institutionnels, associatifs, etc.) en faveur de la lecture quand celle-ci a été déclarée “grande cause nationale” par le président de la République ?

Et comment ne pas dénoncer cette forfaiture ?



Julien Cendres, Président de la Mél

Sylvie Gouttebaron, Directrice de la Mél

Assemblée générale de la SELF XX-XXI 20/01/24

Chères et chers collègues, chères et chers ami(e)s,

La prochaine Assemblée générale de la SELF XX-XXI aura lieu le samedi 20 janvier 2024 de 9h à 13h par visioconférence.

Lien de la réunion :http://meet.google.com/uqa-awkv-mqi

Consulter l’ordre du jour.

Adhérer

Vous pouvez d’ores et déjà renouveler votre adhésion ou adhérer pour l’année 2024 : https://self.hypotheses.org/adherer-a-la-self

Hommage à Francine Dugast (1938-2023)

« Elle ne cherchait pas la lumière, préférait la porter sur les autres ».

C’est ainsi qu’Annie Ernaux clôt l’hommage qu’elle rend à Francine Dugast à l’annonce de sa disparition. Tous ceux, toutes celles qui ont connu Francine la retrouveront dans cette formule. Nous nous souvenons de sa vivacité, de son énergie, de l’attention qu’elle accordait à chacun et chacune. Francine Dugast avait le talent de dynamiser ceux qui l’entouraient, amis, collègues, étudiants. Et sa générosité invitait à passer insensiblement d’une de ces catégories à l’autre. Nul doute qu’une personnalité aussi exceptionnelle demeure inscrite dans nos mémoires, comme y demeureront aussi ses travaux qui associaient à l’exigence intellectuelle toute l’implication d’un engagement humaniste, politique et social.

Cet engagement se manifeste dans l’animation de la recherche, la volonté de faire travailler les gens ensemble et de vulgariser leurs travaux. Présidente de la Société des Amis de Colette de 1989 à 1996, Francine Dugast eut à cœur de diffuser l’œuvre de l’écrivaine et de favoriser la création d’un centre de documentation à Saint-Sauveur en Puisaye. C’est elle aussi qui, membre de la petite association d’Etude du Roman du XXe siècle, présidée par Bernard Alluin et dont j’étais le secrétaire, nous incita vivement à la transformer en Société d’étude de la littérature française du XXe siècle, susceptible de fédérer l’ensemble des centres de recherche français dont les travaux portaient sur cette période, quels que soient les genres envisagés et les méthodes employées. Elle œuvra activement à nos côtés pour la réussite de cette entreprise, fidèle à nos rencontres et prenant l’initiative d’organiser en 2000 avec Michèle Touret le second colloque de la SELF XXe à Rennes, publié sous le titre : Le temps des lettres. Quelles périodisations pour l’histoire de la littérature du XXe siècle ? (P.U. de Rennes, 2001). Continuer la lecture

Sarraute – Journée d’agrégation – 18 novembre 2023 (communications disponibles)

Journée d’étude organisée par la SELF XX-XXI

Samedi 18 novembre 2023, 9h-17h45

Préparation aux concours de l’Agrégation de Lettres modernes 2024

Université Sorbonne Nouvelle
8 avenue de Saint-Mandé – 75012 Paris
Salle BR 06

Nathalie Sarraute, Le Silence et Pour un oui ou pour un non 

Responsables : Marie-Hélène Boblet, avec pour la SELF XX-XXI Guillaume Bridet, Anne-Yvonne Julien et Simon Bréan

Les communications peuvent maintenant être téléchargées ici.

Matinée présidée par Marie-Hélène Boblet

9h : Accueil des participants

 9h15 : Joëlle Chambon (U. Montpellier) : L’émergence paradoxale du théâtre dans l’œuvre de Sarraute à partir du Silence, du point de vue historique et générique.

9h 45 : Solenne Montier(UR 4256 Laslar): Le Silence et les interstices de la conversation

10h15- 10h45 Discussion et pause

11h : Stéphane Chaudier (U Lille 3) : Perdre et sauver la face

 11h30 Sylvie Loignon (U Caen, UR 4256 Laslar) : ” ‘Le pavé de l’ours’ : l’insoutenable pesanteur de la dissonance dans Le Silence et Pour un oui ou pour un non

12h-12h30 Discussion

12h 30 Pause Déjeuner

Après-midi présidé par Stéphane Chaudier

14h 30 : Françoise Asso(U Lille 3) : L’usage de la scène

15h : Eric Eigenmann (U Genève) : Mettre en scène Nathalie Sarraute ? Entre naturalisme et fantastique.

15h30- 16h :  Discussion et pause

16h : Jérémy Majorel (U Lyon 2) et Benoît Auclerc(U Lyon 3) : Critique dramatique et réception suscitées par les deux pièces (titre à préciser)

Discussion

Textes et Contextes – appel à direction (06/25)

La revue Textes et Contextes lance un appel à direction pour son volume 20.1 qui paraîtra en juin-juillet 2025  .

Cette revue électronique internationale accueille les contributions originales de chercheurs français et étrangers spécialisés dans le domaine des cultures anglophone, francophone, germanophone, hispanophone et italianophone, contributions qui traversent et brassent les disciplines traditionnelles que sont la littérature, la linguistique, la civilisation, l’histoire des idées et l’étude de l’image.

Dans le prolongement des axes principaux du centre de recherche auquel est adossée la revue, Textes & Contextes choisit des objets d’étude reliés aux problématiques suivantes :

  1. (Axe 1) Individu et Nation : la représentation des identités nationale et régionale dans différents types de discours (publics, politiques, philosophiques, historiques, littéraires, cinématographiques, etc.) ;
  2. (Axe 2) Image et Critique :  les travaux portant sur l’image et ses formes hybrides, telles que la poésie visuelle, l’illustration, la peinture et le cinéma, ainsi que sur les rapports qu’entretiennent différents médias ;
  3. (Axe 3) Modèles et Discours : les travaux ont pour objectif d’étudier les modèles et les discours en tant qu’ils mettent l’expérience du monde en forme, par la mise en place de protocoles de recueil, d’analyse, d’interprétation, de modélisation de données, et/ou d’applications pratiques dans une perspective de recherche située.
  4. (Axe 4) L’Intime : les écrits intimes, mais aussi la définition de l’intimité, sa représentation, sa mise en scène.

Toutes les approches théoriques et méthodologiques seront acceptées et les articles pourront être rédigés soit en français soit dans l’une des langues étrangères représentées au sein du centre de recherche (allemand, anglais, espagnol, français et italien). Pour plus d’informations sur les axes voir : https://til.u-bourgogne.fr/thematiques.html

Les propositions de direction de volume devront comporter un argumentaire clair du projet (par exemple : problématique, bibliographie, éventuel comité scientifique…). Les volumes devront comporter au minimum 9 articles.

La date limite pour l’envoi des propositions de direction de volume est fixée au 30 décembre 2023 et devront être envoyés à myriam.segura@u-bourgogne.fr et marc.smith@u-bourgogne.fr

Un calendrier détaillé sera transmis à la direction du volume suite à l’acceptation de leur projet par le comité éditorial. Les notifications d’acceptation ou bien de refus seront envoyées aux directeurs avant le 30 janvier 2024.

Le délai de 20 mois donné entre l’appel à direction et la parution du volume permet l’élaboration de projet original et d’ouvrage collectif, de tels projets seront privilégiés en priorité par le comité éditorial. Si la revue permet éventuellement la publication d’actes de colloque, de séminaire et de journée d’étude, le comité éditorial donnera la priorité à des projets cohérents et homogènes avec des thématiques et des axes fédérateurs clairs.

Pour la moindre question n’hésitez pas à contacter le directeur de revue : marc.smith@u-bourgogne.fr

Roman 20/50 Numéro ” Les Deux Beune : récit, roman, romanesque ” (CFP 16/10/23)

Les Deux Beune : récit, roman, romanesque

Direction : Stéphane Chaudier, Université de Lille, ALiTHiLa, Roman 20/50 et Guillaume Ménard, Université McGill.

La revue Roman 20/50 consacre un numéro HS à l’événement éditorial et littéraire que constitue la parution au printemps du dernier opus de Pierre Michon, Les Deux Beune.

Calendrier

  • octobre 2024 : parution du numéro
  • lundi 15 avril 2024 : réception des contributions
  • lundi 15 janvier 2024 : établissement définitif du sommaire
  • lundi 30 octobre 2023 : établissement du sommaire (sélection des propositions)
  • lundi 16 octobre 2023 : date limite des propositions : titre et résumé (entre 10 lignes et une page) à envoyer à : guillaume.menard@mail.mcgill.ca et stephane.chaudier@wanadoo.fr

Présentation du numéro

            En 1996 paraissait La Grande Beune aux éditions Verdier ; en 2023, La Grande Beune devient « la première partie » d’un « roman », Les Deux Beune, qui en comporte désormais deux : « La Grande Beune » et « La Petite Beune ». Le chiffre deux tient sous dépendance symbolique, presque magique, les dimensions les plus saillantes de cette œuvre : sa géographie (ou si l’on préfère son hydrologie), sa composition, son histoire éditoriale (1996-2023), sa titrologie, mais aussi sa thématique, puisque le roman raconte comment se forme le couple, à la fois improbable et évident, d’Yvonne et de M. Pierre, les si bien nommés. Tout, dans Les Deux Beune, est double, car tout sans doute se dédouble ; par-delà le geste conclusif qui apparie les deux chapitres d’un récit, rapproche les deux bords d’une temporalité, unit les deux sexes des protagonistes, rien ne saurait rester figé dans le marbre de l’Unique. Les Deux Beune, cet événement littéraire, aux résonances philosophiques, crée le deux à partir de l’un, le multiple à partir du simple, le composé à partir de l’homogène ; il engendre l’inédit, le neuf, en réinvestissant l’ancien, le déjà édité. Dans cette surprise, s’indique déjà quelque chose de profondément romanesque. En Michonie, il existe dorénavant deux Beune, comme partout dans le monde il existe deux Testaments : le premier et le second, l’ancien et le nouveau – la Grande et la Petite. Continuer la lecture

La représentation de l’espace dans les xénographies féminines de langue française (CFP pour le 15/06/23)

La représentation de l’espace dans les xénographies féminines de langue française

Appel à articles pour un volume collectif

Sous la direction de : Prof. Dr. Marina Ortrud M. HERTRAMPF (Université de Passau, Allemagne) et Dr. Diana MISTREANU (Université de Szeged, Hongrie-Université de Passau, Allemagne).

Télécharger le texte de l’appel

Modalités de soumission d’une proposition

Les propositions de communication ne devront pas dépasser 300 mots et seront accompagnées d’une notice bio-bibliographique d’environ 150 mots. Elles seront envoyées par email au format Word à marina.hertrampf@uni-passau.de avant le 15 juin 2023.

Calendrier

  • date limite de la soumission de la proposition : le 15 juin 2023 ;
  • notification d’acceptation : avant le 30 juin 2023 ;
  • date limite de la soumission de l’article : le 1er novembre 2023.

Argument

Les autrices translingues [1] écrivant en français et venant d’ailleurs constituent un corpus hétéroclite mais, comme le suggère Florence de Chalonge [2], elles ont souvent en commun de faire preuve d’une personnalité remarquable. Représentantes de la « xénographie féminine » [3], à savoir une production littéraire qui appartient à des femmes migrantes et qui se définit par la rencontre et la mise en scène de l’altérité, sous ses nombreuses manifestations (linguistiques, culturelles, artistiques, idéologiques, sexuelles, etc.), elles n’ont pas toujours reçu l’attention et la reconnaissance qu’elles méritent, même si leurs voix tout aussi vibrantes qu’audacieuses ont considérablement enrichi la scène littéraire des XXe et XXIe siècles Continuer la lecture

Le trouble dans la littérature narrative des XXe et XXIe siècles (CFP jeunes chercheurs)

Appel à communications pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI (7 juin 2023)

Date limite : 7 juin 2023
Organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 2 décembre 2023
Lieu : A déterminer (Paris)
Responsables : Bahia Dalens, Alice Laumier.

Comité scientifique : Carole Auroy, Hélène Baty-Delalande, Marie-Hélène Boblet, Bahia Dalens, Alice Laumier.

Télécharger l’appel complet

Une histoire de l’« art du trouble » en littérature, courant du début du xxe siècle jusqu’à nos jours, reste à écrire, de même qu’il reste à penser les différents modes d’articulation possibles entre les dimensions thématique, poétique et, du côté de la réception, ce qui relèverait d’une expérience de lecture et d’une activité interprétative marquées par le trouble. Nous souhaitons par là inscrire cette journée d’étude dans le regain d’intérêt récent de la critique littéraire pour la réception, et en particulier pour la part qu’y prend l’émotion.

Représentation, enregistrement, exacerbation, réaction, réparation : se pencher sur les modalités d’expression et de production littéraires du trouble implique également de réfléchir à l’idée de littérature et au rapport au monde qu’elle construit. Plusieurs questions émergent alors :

            – Si sa présence en littérature peut se comprendre comme la marque ou l’indice d’époques elles-mêmes troubles (perte des repères, crise, opacité du présent…), pourrait-on également la considérer comme une tentative et une occasion d’apprendre à vivre « avec le trouble » (D. Haraway) ou « dans le tremblé, dans l’inquiet, dans le trouble » (C. de Toledo) ?

            – Quels sont les intérêts esthétiques et politiques à générer du trouble, à produire des expériences déconcertantes de lecture ? Faut-il y voir une volonté de perturbation, pensée comme une résistance à certains impératifs qui caractérisent nos sociétés (clarté, intelligibilité, exigence d’identification…) ?

            – Enfin, depuis une pensée de la littérature comme ce qui « introduit le trouble » (N. Caligaris) jusqu’à une conception « réparatrice » (A. Gefen), en passant par la catégorie de « littérature déconcertante » (D. Viart) : comment l’étude du trouble croise-t-elle le problème de la valeur littéraire ?

Pour cerner cette notion aux contours incertains et à la riche polysémie, il est possible de partir de termes proches : déstabilisation, ambiguïté, malaise, équivoque, opacité, hybridité… mais également de se tourner vers des notions connexes élaborées par d’autres penseurs : estrangement (V. Chklovski, C. Ginzburg), vertige (R. Caillois, C. de Toledo), récit indécidable (B. Blanckeman), hantise par déplacement et condensation (D. Viart), survivance (G. Didi-Huberman).

La journée d’étude aura lieu le 2 décembre 2023 avec des interventions d’une vingtaine de minutes. Les propositions de communication sont à adresser avant le mercredi 7 juin aux deux adresses suivantes : bahia.dalens@gmail.com et alice.laumier@gmail.com. Elles devront comporter une notice bio-bibliographique de quelques lignes et ne pas dépasser une page (3000 signes espaces compris). Les réponses seront communiquées par mail le 30 juin.

 

La littérature française au grand large (xxe et xxie siècles) Congrès 2024 de la SELF XX-XXI (appel pour le 01/09/23)

La littérature française au grand large (xxe et xxie siècles)

Congrès bisannuel 2024 de la Société d’étude de la littérature de langue française du XXe et du XXIe siècles (SELF XX-XXI)

À l’heure où un retour au « grand récit national » est préconisé avec insistance par certains milieux intellectuels et politiques français dans un contexte de crainte des flux migratoires, ce congrès cherchera à proposer des pistes de réflexion pour écrire une autre histoire ou plutôt d’autres histoires de la littérature française qui l’ouvriraient au grand large des circulations multiples caractérisant l’histoire des peuples et des cultures.

Télécharger le texte de l’appel.

Calendrier

  • Date limite pour les propositions : 1er septembre 2023.
  • Réponse : 1er octobre 2023.
  • Programme : 30 janvier 2024.
  • Congrès : lundi 10 – mercredi 12 juin 2024. (Université de Bourgogne)

 Organisation

Le congrès aura lieu à l’Université de Bourgogne avec le soutien des équipes CPTC et THALIM. Les participants devront prendre en charge leur voyage et leur hébergement. Un dîner collectif leur sera offert, ainsi que les déjeuners. La participation au colloque comprend la cotisation à la SELF XX-XXI : 50 € pour les chercheurs et 30 € pour les étudiants.

Organisateurs et contacts

Comité scientifique

  • Guillaume Bridet (Université Sorbonne nouvelle/THALIM)
  • Virginie Brinker (Université de Bourgogne/CPTC)
  • Maxime Del Fiol (Université Paul Valéry/RiRRa 21)
  • Xavier Garnier (Université Sorbonne nouvelle/THALIM)
  • Marina O. Hertrampf (Universität Passau)
  • Abdoulaye Imorou (University of Ghana)
  • Maëline Le Lay (CNRS/THALIM)
  • Tristan Leperlier (CNRS/THALIM)
  • Oana Panaïté (Indiana University)
  • Karel Plaiche (University of Cape Town)
  • Véronique Porra (Johannes Gutenberg Universität-Mainz)

Propositions

Les propositions de 3 000 à 5 000 signes et accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique peuvent être individuelles ou présentées sous la forme d’un panel thématique (3 à 5 intervenants). Elles doivent être envoyées à Guillaume Bridet et Virginie Brinker. Elles seront discutées par un comité scientifique.

 Argument développé

Continuer la lecture

Textes et Contextes – appel à direction (11/24)

La revue Textes et Contextes lance un appel à direction pour son volume 19.2 qui paraîtra en novembre 2024.

Cette revue électronique internationale accueille les contributions originales de chercheurs français et étrangers spécialisés dans le domaine des cultures anglophone, francophone, germanophone, hispanophone et italianophone, contributions qui traversent et brassent les disciplines traditionnelles que sont la littérature, la linguistique, la civilisation, l’histoire des idées et l’étude de l’image.

Dans le prolongement des axes principaux du centre de recherche auquel est adossée la revue, Textes & Contextes choisit des objets d’étude reliés aux problématiques suivantes :

  1. (Axe 1) Individu et Nation : la représentation des identités nationale et régionale dans différents types de discours (publics, politiques, philosophiques, historiques, littéraires, cinématographiques, etc.) ;
  2. (Axe 2) Image et Critique :  les travaux portant sur l’image et ses formes hybrides, telles que la poésie visuelle, l’illustration, la peinture et le cinéma, ainsi que sur les rapports qu’entretiennent différents médias ;
  3. (Axe 3) Modèles et Discours : les travaux ont pour objectif d’étudier les modèles et les discours en tant qu’ils mettent l’expérience du monde en forme, par la mise en place de protocoles de recueil, d’analyse, d’interprétation, de modélisation de données, et/ou d’applications pratiques dans une perspective de recherche située.
  4. (Axe 4) L’Intime : les écrits intimes, mais aussi la définition de l’intimité, sa représentation, sa mise en scène.

Toutes les approches théoriques et méthodologiques seront acceptées et les articles pourront être rédigés soit en français soit dans l’une des langues étrangères représentées au sein du centre de recherche (allemand, anglais, espagnol, français et italien). Pour plus d’informations sur les axes voir : https://til.u-bourgogne.fr/thematiques.html

Les propositions de direction de volume devront comporter un argumentaire clair du projet (par exemple : problématique, bibliographie, éventuel comité scientifique…). Les volumes devront comporter au minimum 9 articles.

La date limite pour l’envoi des propositions de direction de volume est fixée au 30 mai 2023 et devront être envoyés à myriam.segura@u-bourgogne.fr et marc.smith@u-bourgogne.fr

Un calendrier détaillé sera transmis à la direction du volume suite à l’acceptation de leur projet par le comité éditorial. Les notifications d’acceptation ou bien de refus seront envoyées aux directeurs avant le 30 juin 2023.

Le délai de 20 mois donné entre l’appel à direction et la parution du volume permet l’élaboration de projet original et d’ouvrage collectif, de tels projets seront privilégiés en priorité par le comité éditorial. Si la revue permet éventuellement la publication d’actes de colloque, de séminaire et de journée d’étude, le comité éditorial donnera la priorité à des projets cohérents et homogènes avec des thématiques et des axes fédérateurs clairs.

Pour la moindre question n’hésitez pas à contacter le directeur de revue : marc.smith@u-bourgogne.fr

Mater Genetrix. Les images de la mère dans la littérature contemporaine de l’expression française (CFP 15/04/23)

Mater Genetrix. Les images de la mère dans la littérature contemporaine de l’expression française

3 et 4 novembre 2023 à la Faculté des arts de l’Université Palacký d’Olomouc en République Tchèque.

Télécharger l’appel

Que signifie être mère ? En effet, c’est une question qui, depuis des siècles jusqu’à aujourd’hui, a reçu et reçoit des réponses très différentes. La raison en est d’une part l’image de la femme dans la société et l’image que les femmes ont d’elles-mêmes qui en découle. La conception de la femme en tant que mère et son rapport à la maternité sont étroitement liés aux possibilités qu’ont les femmes de déterminer elles-mêmes leur position dans la société et de disposer de leur corps de manière autonome.

L’obtention du droit de vote et la libre décision de pouvoir subvenir à ses besoins par son propre travail rémunéré et indépendamment d’un mariage ont modifié la conception (de soi) des mères et de la maternité (socialement/religieusement) attendue, tout comme la libération sexuelle des années 60 du XXe siècle et l’acceptation de la diversité sexuelle à notre époque.

Malgré la prétendue égalité des droits et l’autodétermination, la féminité, la sexualité féminine et le rôle des genres sont encore aujourd’hui en conflit dans notre culture. Il en va de même pour la conception de la maternité et le rôle de la mère dans la famille et la société. Le spectre des images sur la mère oscille entre l’exaltation et la glorification religieuses ou patriotiques de la mère et les mères « monstrueuses » qui négligent, torturent ou même tuent leurs enfants.

On pourrait penser par exemple, parmi d’innombrables autres, à Génetrix de Mauriac ou à Chanson douce de Slimani, pour ne citer que deux exemples choisis au hasard – la diversité des mises en scène littéraires de mères et de leurs relations avec leur partenaire, leurs enfants et leur entourage est presque infinie. Cette diversité se reflète également dans différents genres littéraires des littératures française et francophone, sur lesquels nous souhaitons nous pencher lors de notre colloque. En nous concentrant sur le XXe et le XXIe siècle, nous souhaitons mettre en évidence les continuités, les évolutions et les compréhensions entièrement nouvelles de la maternité et les interpréter à la lumière des circonstances culturelles et littéraires de la période respective de création.

Voici quelques pistes de réflexions possibles :

  • image de la mère véhiculée par les médias / la société vs réalité
  • influence des rôles traditionnels (religieux)
  • image de soi des mères et de leur maternité au fil du temps
  • bonheur et fierté de la mère
  • mauvaise mère
  • mère et sexualité féminine
  • mères et filles : conflit de générations concernant les concepts de sexualité, de
  • féminité et de maternité
  • mère sans homme (maternité lesbienne)
  • contrainte sociale de la maternité et renoncement conscient à la maternité
  • regretting motherhood

Les résumés, d’environ 300 mots, accompagnés d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer d’ici le 15 avril 2023 à l’adresse colloquemere@gmail.com. Une réponse sera donnée en mai 2023. Pour la participation au colloque, des frais d’inscription de 80 euros sont demandés.

Parution – Francophonie, plurilinguisme et production littéraire transnationale en français depuis le Moyen Âge

Maxime Del Fiol (dir.), Francophonie, plurilinguisme et production littéraire transnationale en français depuis le Moyen Âge, ADIREL, coll. « Travaux de littérature », 2022

Site de l’éditeur

Présentation

Ce livre, qui rassemble des spécialistes de littérature française des siècles anciens et des spécialistes de littératures « francophones » modernes et contemporaines, interroge de manière critique le paradigme national-monolingue qui a présidé à la construction du canon et de l’histoire littéraires en France. Il envisage une nouvelle histoire mondiale des littératures de langue française, articulée autour de deux éléments principaux : d’une part, la dissociation entre langue française, littérature en français et territoire français ; d’autre part, la reconnaissance de l’environnement plurilingue de la production littéraire de langue française, pour les territoires extérieurs à la France comme pour la France elle-même.

Cette relecture francophone de l’histoire littéraire, globale et plurilingue, invite ainsi à rompre avec le modèle de pensée dominant francocentré et monolingue. La notion de francophonie se présente aussi du même coup comme une certaine manière de relire des textes écrits en français entre les langues, en restituant les échanges culturels et linguistiques transnationaux qui, en France comme à l’extérieur du territoire français, ne cessent de les irriguer depuis les origines.

Table des matières

Continuer la lecture