Archives de catégorie : Appel à contributions

La machine à histoires. Périodisation, formes & usages des écritures romanesques contemporaines. (Appel 20.09.18)

Appel à communication pour le colloque « La machine à histoires. Périodisation, formes & usages des écritures romanesques contemporaines. » (20 septembre 2018)

Date limite : 20 septembre 2018
Date du colloque : 23, 24 et 25 mai 2019
Lieu : université Paris Nanterre
Responsables : Anne-Sophie Donnarieix, Morgane Kieffer, Jochen Mecke & Dominique Viart.
Comité scientifique : Aurélie Adler, Wolfgang Asholt, Anne-Sophie Donnarieix, Morgane Kieffer, Jochen Mecke & Dominique Viart.

Télécharger le texte complet de l’appel

Ce colloque a pour ambition de revenir à une notion si vaste qu’il est souvent jugé prudent d’éviter de l’affronter : le romanesque. Il s’agira d’abord de proposer une lecture des pratiques romanesques contemporaines en se défaisant des étiquettes et groupements institués dans la première décennie du « contemporain », pour évaluer ce champ selon une dimension diachronique (peut-on proposer une périodisation des écritures romanesques depuis le seuil accepté des années 1980 ?) et une dimension synchronique (quelles lignes de force peut-on tracer parmi un corpus vaste et hétérogène, sans se satisfaire des effets de famille toujours labiles ?). Par ce prisme, nos réflexions pourront permettre un retour réflexif sur nos pratiques critiques, et une discussion des seuils historiques et des ensembles esthétiques établis.

Le schème du « retour » est en effet devenu un lieu commun du discours critique sur le contemporain. À l’opposé du geste de la table rase revendiqué par les avant-gardes, celui-ci reviendrait à des formes qu’elles auraient délaissées. Toutefois, face à cette approche générationnelle, qui situe les auteurs contemporains dans l’héritage paradoxal des avant-gardes entre réticence au roman et élan romanesque, la recherche la plus récente travaille à remettre au jour les liens qui perdurent de part et d’autre de cette borne, pour des filiations et des sillages au long terme. Continuer la lecture

La critique à l’écran II : filmer la littérature (appel à communication 01/09/18)

Colloque international –

La critique à l’écran II : filmer la littérature

Date limite : 1er septembre 2018
Organisé par l’UPPA – Université de Pau et des pays de l’Adour, ALTER (Arts/Langages : Transitions et Relations), Médiathèque André Labarrère et Cinéma Le Méliès
Date du colloque : Jeudi 28 et vendredi 29 mars 2019
Responsables : Sylvain Dreyer, Dominique Vaugeois
Comité scientifique : Carole Aurouet (Université Paris-Est-Marne-la-Vallée), Gilles Mouëllic (Université Rennes II), Bernard Vouilloux (Sorbonne Université)

Lire le texte complet de l’appel à contributions

Lors de la première édition de ce colloque intitulée « La critique à l’écran I – Les arts
plastiques », nous entendions faire la lumière sur la notion de « film sur l’art », en
mettant en avant la dimension critique de ce genre cinématographique. Cette nouvelle
édition, abordera les « films sur la littérature », notion plus difficile à cerner et dont il
n’est même pas sûr qu’elle constitue un genre. Est-ce parce que l’image audiovisuelle et
la littérature ne bénéficient pas des liens de proximité qui peuvent exister entre deux
médiums essentiellement visuels ? Ou, au contraire, parce que le film de fiction, par le
biais de l’adaptation, entretient historiquement avec l’œuvre littéraire un riche
compagnonnage qui monopolise l’attention portée aux relations entre littérature et
cinéma ? Continuer la lecture

Ombres et transparences (appel 8 juillet 2018)

Appel à communications pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI (8 juillet 2018)

Francis Picabia. Transparence (1932). Tous droits réservés.

Date limite : 8 juillet 2018
Organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 10 novembre 2018
Lieu : Salle du conseil, Maison de la Recherche, 4 rue des Irlandais, 75005 (Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
Responsables : Aude Leblond, Solenne Montier, Anysia Troin-Guis

Comité scientifique : Frédéric Martin-Achard (Université Jean Monnet Saint-Etienne) ; Béatrice Bloch (Université Bordeaux Montaigne) ; Anne Gourio (Université Caen Normandie); Philippe Ortel (Université Bordeaux Montaigne) ; Claude Perez (Université Aix-Marseille) ; Anne-Christine Royère (Université Reims Champagne-Ardenne) ; Bernard Vouilloux (Université Paris IV Sorbonne)

Lire le texte complet de l’appel à contributions

Présent dans les imaginaires politiques de la Révolution française, encouragé par les progrès techniques au fil du XIXe siècle, redoublé par la naissance de la psychanalyse et de la radiographie à l’aube du XXe siècle, le désir de transparence n’a cessé de gagner en ampleur durant le XXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Le domaine contemporain de la « communication », qu’elle soit entendue comme fait – c’est-à-dire une interaction, médiatisée ou non, à l’échelle individuelle ou institutionnelle – ou, dans son emploi le plus usuel, comme compétence, confirme que la transparence ne relève plus seulement d’un imaginaire mais d’une véritable idéologie.

Cette journée d’études invite à examiner la manière dont la littérature s’est saisie de cet imaginaire du XXe siècle jusqu’au XXIe siècle. Le champ littéraire semble opposer aux excès possibles de la transparence des zones d’ombre et des réserves, qu’elle fait valoir à travers l’attention portée aux non-dits, la tentation de l’illisibilité, la défense de l’invisibilité ou encore l’exploration du silence. Ce sont ces choix tout à la fois esthétiques et éthiques qu’il s’agira d’analyser au sein des différents supports et formes d’écritures narratives, théâtrales et poétiques de la littérature française et francophone du XXe et du XXIe siècle.

Appel « Modes de Présence et Fonctions de l’écrivain dans la cité », 1er juillet 2018 : Congrès international 2019 de la SELF XX-XXI

Modes de Présence et Fonctions de l’écrivain dans la cité

CONGRES INTERNATIONAL 2019 DE LA SOCIÉTÉ D’ÉTUDE DE LA LITTÉRATURE DE LANGUE FRANÇAISE DU XXe ET DU XXIe SIÈCLES

Date limite de proposition : 1er juillet 2018

Responsabilité scientifique : Société d’étude de la littérature et de la langue française du XXe et du XXIe siècles et LASLAR (Université de Caen)

Coordination : Marie-Hélène Boblet (LASLAR) et Simon Bréan (CELLF UMR 8599).

Lieu : Université de Caen

Date : 12-13-14 septembre 2019 (3 jours).

Propositions à envoyer sous forme individuelle ou sous forme de panels thématiques (3 à 5 intervenants)

Les propositions (une demi-page) sont à transmettre aux adresses marie-helene.boblet@unicaen.fr  et simon.brean@paris-sorbonne.fr avant le 1er juillet 2018. Les réponses seront données au 30 septembre 2018. Les textes des communications acceptées seront à remettre avant le colloque, pour le 1er septembre 2019. Cet appel s’adresse aussi bien aux chercheurs qu’aux doctorants en littérature française et francophone des XXe et XXIe siècles.

Appel à communication (télécharger)

Depuis la fin du xxe siècle et le début du XXIe siècle, les modes de présence des écrivains et les modalités de leurs interventions dans la cité se sont modifiés. Le 2e Congrès de la Société d’étude de la littérature de langue française XX-XXI se donne pour objectif d’identifier et d’analyser les nouvelles pratiques et les configurations contemporaines, afin de les replacer dans le temps long de l’histoire littéraire du xxe siècle. Continuer la lecture

Appel 31 octobre 2017 – Colloque L’écriture « entre deux mondes » de Marie Darrieussecq

Colloque international

 L’écriture  « entre deux mondes »  de Marie Darrieussecq

Université de Lorraine-Metz – Université de Paris –Sorbonne

Date limite de proposition31 octobre 2017

Date des journées : 26 (Metz) et 29 janvier 2018 (Paris)

Responsables : Karine Germoni, STIH, Université Paris-Sorbonne ; Sophie Milcent-Lawson, CREM, Université de Lorraine ; Cécile Narjoux, STIH, Université Paris-Sorbonne

Comité scientifique :  Bruno Blanckeman (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3), Jacques Durrenmatt (Université Paris-Sorbonne), Simon Kemp (Somerville College, Oxford, Grande-Bretagne), Anne Simon (EHESS, CNRS, Paris), Bruno Thibault (Université du Delaware, Etats-Unis). Dominique Viart (Université Paris Ouest-Nanterre)

Télécharger l’appel – la langue de Darrieussecq

Frais d’inscription

La participation au colloque implique le paiement des droits d’inscription, à savoir :

  • 30 € pour les chercheurs titulaires
  • 15 € pour les doctorants

Les frais d’inscription couvrent la participation aux deux journées de colloque, aux deux déjeuners et au dîner du vendredi soir. Les frais de déplacement et d’hébergement sont laissés à la charge des participants.

Colloque ouvert au public (gratuit, pas d’inscription nécessaire).

Argumentaire

Après les recueils de contributions consacrés à « la langue » de Sylvie Germain (EUD, 2010), à celle de Laurent Mauvignier (EUD, 2012), d’Éric Chevillard (EUD, 2013) et de Jean Rouaud (EUD, 2015), il s’agit de poursuivre l’investigation du matériau langagier dans ses réalisations et ses singularisations littéraires les plus contemporaines.

À cet égard, l’œuvre de Marie Darrieussecq, a retenu notre attention. Auteur fidèle à POL, depuis son premier roman Truismes, paru en 1986, suivi depuis de 15 autres (le dernier en cette rentrée littéraire 2017 Notre vie dans les forêts), d’une pièce de théâtre (Le Musée de la mer, 2009), d’une biographie (Être ici est une splendeur. Vie de Paula M.Becker, P.O.L, 2016), de plusieurs romans pour la jeunesse, Marie Darrieussecq a aussi questionné la langue à ses frontières par l’entremise de ses nombreuses traductions mais aussi au travers de sa réflexion sur l’art, comme en témoignent sa production textuelle et photographique ininterrompue sur la création moderne et contemporaine depuis 1998. Continuer la lecture

Appel 30 avril 2016 « André Beucler par voie d’affiche : littérature, cinéma, radio, publicité » : Journées d’études

André Beucler par voie d’affiche : littérature, cinéma, radio, publicité

Journées d’études – Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Date limite de proposition : 30 avril 2016

Dates des journées : 18-19 novembre 2016

Journées organisées par l’axe « Interférences de la littérature, des arts et des medias » (CSLF EA-1586, Université Paris Ouest-Nanterre), le « Centre Jacques-Petit » (ELLIAD EA-4661, Université de Franche-Comté) et l’ANR LITTéPUB (« Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours »), en collaboration avec l’Association André Beucler (www.andrebeucler.com)

Responsables : Myriam Boucharenc et Bruno Curatolo

Comité scientifique : Roland Beucler, Myriam Boucharenc, Bruno Curatolo, Claude Leroy.

Argumentaire

André Beucler (1998-1985) est sans doute aujourd’hui plus connu du grand public pour avoir partagé l’affiche avec Jean Gabin (en tenue de Spahi) dans le film de Grémillon, adapté de son roman Gueule d’amour, que comme romancier-phare des Années folles. Entré en littérature en 1925 par la grande porte des éditions Gallimard avec La Ville anonyme, ce jeune auteur du groupe des « moins de trente ans » enchaîne alors nouvelles et romans : Entrée du désordre (1925), Le Pays neuf (1927), La Belle de banlieue (1927), Le Mauvais Sort (1928), À droite par quatre (Émile-Paul, 1930)… Aussitôt salué par la critique comme un « incomparable montreur d’images » (Georges Poupet), un « extraordinaire tempérament de rêveur » (Pierre Bonardi), il s’attire l’admiration enthousiaste de Paul Morand et de… Charlie Chaplin, qui reconnaissent tous deux en lui un puissant maître du hasard. L’attrait de ses personnages pour le fortuit, l’errance et parfois la dérive, un sens de l’insolite et du désaxement amoureux qui ne va pas sans un certain goût de la perte, en font un écrivain en phase avec la modernité romanesque des années vingt, entée sur l’ethos poétique. Pourtant lorsque paraît à la date peu opportune de septembre 1939 son roman à clé, La Fleur qui chante, André Beucler n’est déjà plus le « grand romancier de demain » pressenti dix ans plus tôt par André Rousseaux. Continuer la lecture

Appel « Figures et figurations des terroristes : enjeux postcoloniaux » 30 juin 2016

Colloque international : Figures et figurations des terroristes : enjeux postcoloniaux

Date limite de proposition : 30 juin 2016

Dates du colloque: 23-24 mars 2017

Lieu : Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Organisateurs : Elara Bertho, Catherine Brun et Xavier Garnier, (UMR 7172/THALIM, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Comité scientifique
Catherine Coquio (Paris Diderot)
Dominique Combe (Ens Ulm)
Jane Hiddleston (Oxford University)
François Zabbal (Institut du Monde Arabe)

L’ère du terrorisme global dans laquelle nous sommes entrés a mis en scène de redoutables figures publiques dont le potentiel de fascination reste à interroger. Les T-shirts à l’effigie de Ben Laden se portaient très couramment en Afrique subsaharienne dans les années 2000, après les événements du 11 septembre, comme si la charge sulfureuse de ce personnage avait été aussitôt assimilée et neutralisée par le corps social. Cette nouvelle configuration des réseaux d’appartenances à l’échelle mondiale autour des actes terroristes n’est sans doute pas étrangère aux enjeux potscoloniaux du monde contemporain et à la façon dont les logiques impériales perturbent les identités et les jeux d’identifications. Nous proposons d’interroger dans ce colloque la pertinence de la dimension potscoloniale du terrorisme mondialisé. Continuer la lecture

Appel « Extension du domaine des lettres », 15 juillet 2016 : Congrès international 2017 de la Société d’Étude de la Littérature de Langue Française du XXe et du XXIe siècles

Extension du domaine des lettres

CONGRES INTERNATIONAL 2017 DE LA SOCIÉTÉ D’ÉTUDE DE LA LITTÉRATURE DE LANGUE FRANÇAISE DU XXe ET DU XXIe SIÈCLES

René Magritte, « Le chef-d’œuvre ou les mystères de l’horizon » (1955, tous droits réservés)

Date limite de proposition : 15 juillet 2016

Dates du congrès : 14-15-16 septembre 2017 (3 jours)

Lieu : Aix en Provence et Marseille

Responsabilité scientifique : Société d’étude de la littérature de langue française du XXe et du XXIe siècles et CIELAM (Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille, EA4235).

 

Coordination : Claude Pérez (CIELAM) & Alexandre Gefen (SELF XX-XXI).

Propositions à envoyer sous forme individuelle ou sous forme de panels thématiques (3 à 5 intervenants)
Les propositions (une demi-page) sont à transmettre aux adresses cld.perez@orange.fr et gefen@fabula.org avant le 15 juillet 2016.
Les réponses seront données au 30 septembre 2016.

Les textes des communications acceptées seront à remettre avant le colloque, pour le 1er septembre 2017.

Cet appel s’adresse aussi bien aux chercheurs qu’aux doctorants en littérature française et francophone des XXe et XXIe siècles.

Appel à communication

« Que peut encore la littérature ?… » La question de l’épuisement de la littérature, de son impouvoir, de sa légitimité perdue, sinon même de sa fin, ne cesse de revenir aujourd’hui dans le débat public, au moment même où émergent de nouveaux usages et de nouvelles pratiques sociales, des ateliers d’écriture à la bibliothérapie, ainsi que des formes inattendues de création.

Conjointement, la question de l’enseignement de cette même littérature a été beaucoup agitée dans notre corporation depuis une quinzaine d’années. La baisse des effectifs dans les départements de lettres, en France comme dans plusieurs autres pays, les difficultés de leurs diplômés à trouver des emplois, les reconfigurations vers des modes de travail transdisciplinaires en « humanités » (voire en collaboration avec des sciences « dures » : sciences cognitives, informatique, etc.) — pèsent évidemment sur les débats.

Le propos sera d’interroger cette rénovation (possible ? souhaitable ?) du domaine des lettres : Continuer la lecture

Appel « Le mécénat littéraire aux XIXe et XXe siècles » 30 juin 2015

Le mécénat littéraire aux XIXe et XXe siècles

Date limite de proposition : 30 juin 2015
organisé dans le cadre du projet ANR LITTéPUB (Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours), avec le soutien de l’axe « Interférences de la littérature » du Centre des sciences des littératures en langue française (CSLF, Université Paris Ouest Nanterre La Défense).
Dates prévues : 23-24 juin 2016
Responsable : Anne Struve-Debeaux

Argument

Colloque – Le mecénat littéraire

S’il existe de nombreux travaux sur le mécénat littéraire sous la Renaissance et à l’époque classique, en revanche, celui-ci n’a suscité qu’assez peu d’études pour la période allant du XIXe siècle à nos jours : abordé généralement à l’occasion de recherches portant davantage sur le mécénat artistique, auquel il se trouve souvent étroitement lié, et comme en marge de celui-ci. C’est ainsi que l’ouvrage Mécénat des dynasties industrielles et commerciales de Jean-Pierre Babelon, Jean-Pierre Chaline et Jacques Marseille, fort instructif quant à l’investissement culturel et scientifique des grandes entreprises familiales françaises depuis la Révolution, évoque bien davantage leurs réalisations dans le domaine des Beaux-Arts, au travers notamment des collections, des achats et des commandes, que dans celui de la littérature.

Le mécénat culturel n’a cependant pas exclu, durant cette période, les écrivains et les œuvres littéraires. Pour ne citer que quelques exemples parmi les plus évidents : le soutien apporté par Francine Weisweiller, Jacques Doucet ou le vicomte de Noailles à des écrivains de leur temps. Ou encore, dans une autre perspective, le prix littéraire, créé par Edmond de Goncourt.

C’est pourquoi ce colloque se propose de réunir un ensemble de contributions plus particulièrement axées sur cet aspect. On s’attachera aux grandes figures qui ont soutenu les lettres au XIXe et au XXe siècles, tant en France qu’à l’étranger, comme aux politiques publiques qui ont eu pour but de les encourager. On s’interrogera aussi sur les formes et les évolutions de ce mécénat, dans une société qui s’est profondément transformée, et sur son devenir en ce début de XXIe siècle.


Ce colloque s’inscrit dans le cadre du projet ANR LITTéPUB (Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours) coordonné par le Professeur Myriam Boucharenc (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) et bénéficie du soutien de l’axe « Interférences de la littérature » (direction : Myriam Boucharenc et Laurence Campa) du Centre des sciences des littératures en langue française (CSLF, Université Paris Ouest Nanterre La Défense).

Appel « Écriture féminine, entre stéréotype et concept » 31 mai 2015

Appel à contribution pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI 2015

Écriture féminine aux xxe et xxie siècles, entre stéréotype et concept

Date limite de proposition :  31 mai 2015
organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 12 décembre 2015
Lieu : Maison de la recherche de Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente 75006
Responsables : Chloé Chaudet et Aude Leblond
Comité scientifique (outre organisatrices):  Anne-Emmanuelle Berger (Université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis), Nathalie Froloff (Université François Rabelais – Tours), Audrey Lasserre (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle), Jean-Marc Moura (Université Paris Ouest Nanterre La Défense/Institut Universitaire de France), Alain Schaffner (Université Paris 3 Sorbonne nouvelle).

Argument

Appel Ecriture féminine

Cette journée vise à esquisser les grands axes d’une histoire littéraire de l’« écriture féminine » aux xxe et xxie siècles. Comme Anne Simon l’a rappelé, « l’écriture dite féminine est un phénomène culturel et social diversifié selon les époques et les espaces, pas une donnée biologique – le mythe d’une écriture “humorale” des femmes a fait long feu, et a eu ses raisons d’être historiques dans les années soixante-dix[1] ». Partant de cette prémisse, nous souhaitons interroger la pertinence de la notion d’« écriture féminine » pour les travaux de jeunes chercheurs portant sur les xxe et xxie siècles. Dans le contexte de ces travaux, l’« écriture féminine » correspond-t-elle à un stéréotype, à un concept[2], ou se situe-t-elle quelque part entre ces deux pôles ? Si la mention de ces derniers constitue une allusion aux différences entre une Simone de Beauvoir « universaliste » et une Hélène Cixous « différentialiste », les termes d’un tel débat étaient en germe avant la vague féministe d’après-guerre[3] et connaissent actuellement des prolongements à explorer[4].

Continuer la lecture

Appel « Intermédialité et transmédialité dans les pratiques artistiques contemporaines » 15 mars 2015

Appel à communication pour le Colloque international « Intermédialité et transmédialité dans les pratiques artistiques contemporaines »

Date limite : 15 mars 2015.

Dates du colloque : 13-14 novembre 2015.

Organisé par l’Université de Gênes

Responsables: Elisa Bricco, Ilaria Boeddu, Alessandro Bruzzone, Michaela Bürger, Anna Fochesato, Marcello Frixione, Oscar Meo, Luisa Montecucco, Valeria Mosca, Nancy Murzilli, Laura Quercioli, Chiara Rolla, Laura Santini.

Comité scientifique : Elisa Bricco (Università di Genova, Dip.LCM), Michaela Bürger (Università di Genova, Dip.LCM), Jean-Pierre Cometti (Aix-Marseille Université), Nicola Ferrari (Università di Genova, Dip.LCM), Céline Flécheux (Université de Paris 7), Marcello Frixione (Università di Genova, DAFIST), Oscar Meo (Università di Genova, DAFIST), Luisa Montecucco (Università di Genova, DAFIST), Nancy Murzilli (Università di Genova, Dip.LCM/IFI), Nathalie Nachtergael (Université de Paris 13), Laura Quercioli(Università di Genova, Dip.LCM), Chiara Rolla (Università di Genova, Dip.LCM), Bernard Vouilloux (Université de Paris IV Sorbonne).

Conférenciers invités : Carola Barbero (Università di Torino, Labont), Jean-Pierre Cometti (Aix-Marseille Université), Roberto Diodato (Università Cattolica, Milano), Bernard Vouilloux (Université Paris IV Sorbonne).

Mots-clés: hybridation, intermédialité, transmédialité, intersémioticité, processus de production artistique, étude des médias, théorie littéraire, philosophie de l’art, sciences cognitives.

« Intermédialité et transmédialité dans les pratiques artistiques contemporaines »

Télécharger l’argumentaire du colloque : Call Convegno Intermedialià 2015

Le groupe de recherche interdisciplinaire des Départements de Philosophie et de Langues et cultures moderne de l’Université de Gênes, organise un colloque international sur les questions concernant l’intermédialité et la transmédialité dans les pratiques artistiques contemporaines. Après l’extraordinaire envolée des avant-gardes historiques et des nouvelles avant-gardes dans les dernières décennies du XXe et au début du XXIe siècle, on assiste à une nouvelle augmentation   de   la   production   d’œuvres   dans  les  domaines de la littérature, des arts visuels et des nouveaux médias, où la circulation entre les pratiques joue un rôle important sinon prépondérant. Hybridation, intermédialité, transmédialité, multimédialité, intersémioticité sont les termes qui nous permettent de désigner l’entrecroisement de ces pratiques où se multiplient les emprunts entre cinéma, photographie, art numérique, art vidéo, littérature, etc., quoique la distinction conceptuelle entre chacune de ces notions ne soit encore tout à fait consolidée. Ce colloque se propose de développer une réflexion autour de l’usage de ces notions à travers un débat théorique entre diverses approches disciplinaires.

Continuer la lecture

Appel Les illusions de l’autonymie (17 mai 2015)

Appel à communication pour le colloque « Les illusions de l’autonymie : la parole rapportée de l’Autre dans la littérature »

Date limite : 17 mai 2015.

Dates du colloque : du mercredi 2 au vendredi 4 décembre 2015.

Organisé par le Centre de Recherche en Poétique, Histoire Littéraire et Linguistique (CRPHLL) et l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)

Responsables: David Diop,  (G.R.R.E.A. 17/18), Christine Copy (CRPHLL), Marie-Françoise Marein,  (CRPHLL), Bérengère Moricheau-Airaud (CRPHLL)

Comité scientifique : Jacqueline Authier-Revuz (Paris 3), Hélène Chuquet (Poitiers), Monique de Mattia-Viviès, (Aix-Marseille), David Diop, (UPPA), Julie Gallego, (UPPA), Elise Louviot ( Reims-Champagne Ardenne), Marie-Françoise Marein (UPPA), Sarga Moussa (Lyon 2), Catherine Rannoux (Poitiers).

« Les illusions de l’autonymie : la parole rapportée de l’Autre dans la littérature »

Télécharger le texte de l’appel : Appel_colloque_parole_Autre

Toute recherche s’intéressant à la poétique de la transcription du discours de l’Autre dans la littérature de l’Antiquité à nos jours impose l’étude du « travail de la citation » (A. Compagnon) comme fondement même de l’écriture, au travers par exemple des échos de la littérature homérique et classique dans la littérature grecque post-classique, de ceux de la littérature antique dans la littérature moderne et/ou médiévale. Mais elle engage au moins autant à réfléchir sur la porosité des frontières entre le discours citant et le discours de l’Autre qui apparaît à l’analyse des discours rapportés au style direct ou indirect dans un texte littéraire.

Continuer la lecture

Appel « La critique à l’écran: les arts plastiques » 15 décembre 2014

Silent SightAppel à communication pour le colloque international « La critique à l’écran : les arts plastiques »

Date limite : 15 décembre 2014.

Dates du colloque : du jeudi 8 au samedi 10 octobre 2015.

Organisé par l’UPPA (Université de Pau et des pays de l’Adour) et la Médiathèque André Labarrère.

Responsables: Sylvain Dreyer (UPPA) et Dominique Vaugeois (UPPA)

Comité scientifique : Carole Aurouet (Université Paris-Est-Marne-la-Vallée), Gilles Mouëllic (Université Rennes II), Bernard Vouilloux (Université Paris-Sorbonne)

« La critique à l’écran : les arts plastiques »

Le colloque s’intéresse aux savoirs sur les arts plastiques transmis ou mis en jeu par la création audiovisuelle. Son principal objectif est de faire la lumière sur la difficile notion de « film sur l’art[1]». Cette notion est couramment employée mais elle reste ambigüe, au moins autant que la notion d’art elle-même. En effet, les films entrant dans cette catégorie sont la plupart du temps des films sur la peinture, même si certains concernent l’un des autres médiums ou dispositifs qui font la diversité des arts plastiques. Ainsi, les Journées Internationales du Film sur l’Art (Musée du Louvre), une des importantes manifestations françaises consacrées à ce type de films, a pu présenter récemment des rétrospectives autour du Land art (2012) ou des pratiques protéiformes de Fluxus (2013).

Continuer la lecture

Appel « Le présent et ses doubles » 15 septembre 2014

Appel à communication pour la journée d’études 2015 de la SELF XX-XXI

Date limite : 15 septembre 2014
Date de la journée : 30 janvier 2015
Lieu: Maison de la recherche de Paris-Sorbonne
Organisé par la SELF XX-XXI, avec le soutien du CELLF (Paris-Sorbonne), de EHIC (Limoges) et de THALIM (Paris 3 Sorbonne Nouvelle).
Responsables : Simon Bréan (Paris-Sorbonne) et Irène Langlet (Limoges).

Le présent et ses doubles : anticipation, réalité décalée et uchronie dans le roman français contemporain (1950-2010)

Selon François Hartog, au xxe siècle s’est jouée une importante évolution dans le rapport au temps. Au « futurisme » – entendu « comme la domination du point de vue du futur » (Régimes d’historicité, 2012, p. 149) – se serait substitué le régime du « présentisme », caractérisé par la valorisation de l’éphémère et de l’immédiat (ibid., p. 156-157). L’attention au présent caractérise une large part de la littérature française du second xxe siècle, volonté d’engagement, prolongement du primat réaliste, exploration des méandres du moi ou encore sensibilité à l’actuel sous toutes ses formes. Néanmoins, le souci du présent imprègne tout autant les modalités romanesques qui sembleraient s’en éloigner, et qui offrent du monde contemporain non des reflets, mais des figures dédoublées, anamorphosées, par le biais de l’anticipation, de l’uchronie et plus largement d’une réalité décalée. C’est la tension établie entre représentation de l’ailleurs et retour au présent que cette journée d’étude se propose d’examiner.

Continuer la lecture

Appel « L’irrévérence » 1er avril 2014

Appel à communications pour la Journée des doctorants et jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI

Artiste : Alexis Merodack-Jeanneau

Date limite : 1er avril 2014
Organisé par la SELF XX-XXI
Date de la journée d’études : 14 juin 2014
Responsables : Chloé Chaudet, Aude Leblond, Solenne Montier

Lire le texte complet de l’appel à contributions

Le 20e siècle est à plus d’un titre celui du crépuscule des idoles. La fin des grands récits chrétien, marxiste, positiviste, progressiste, etc., se manifeste notamment par l’émergence d’un cynisme littéraire qui signe, selon Jean-François Louette, la modernité. Mais on voudrait s’intéresser ici à une posture située légèrement en deçà du cynisme ou de l’irrespect, une posture qui n’irait pas jusqu’à assumer relativisme ou nihilisme : celle de l’irrévérence.
Cette irrévérence se manifeste tout au long du siècle : présente du déboulonnage du roman par Breton, à la subversion linguistique de Céline, au renversement des normes sociales et sexuelles par Genet, empruntant la phraséologie catholique, puis à la mise à bas d’une icône balzacienne périmée, et jusqu’à la créolisation de la langue de l’oppresseur par l’écrivain colonisé, elle permet de mettre au jour des forces d’oppression et de les attaquer par une subversion humoristique. Au Reboux et Muller des vieilles idoles répond La Littérature sans estomac, qui s’attaque aux neuves.