Archives de catégorie : Billets

Textes et Contextes – Appel à direction de volume (2023)

La revue Textes et Contextes lance un appel à direction pour son volume 18.2 qui paraîtra en novembre 2023.

Cette revue électronique internationale accueille les contributions originales de chercheurs français et étrangers spécialisés dans le domaine des cultures anglophone, francophone, germanophone, hispanophone et italianophone, contributions qui traversent et brassent les disciplines traditionnelles que sont la littérature, la linguistique, la civilisation, l’histoire des idées et l’étude de l’image.

Dans le prolongement des axes principaux du centre de recherche auquel est adossée la revue, Textes & Contextes choisit des objets d’étude reliés aux problématiques suivantes : Continuer la lecture

Relire La Tentation de l’Occident d’André Malraux (JE 26 novembre 2021)

Relire La Tentation de l’Occident d’André Malraux

Journée d’études

Vendredi 26 novembre 2021

Lieu
Université Rennes 2
Salle recherche de l’UFR ALC rez-de-chaussée du bâtiment B.

Organisation
Hélène Baty-Delalande et Dominique Vaugeois

Programme

9H45 Accueil des participants autour d’un café

10h : Dominique Vaugeois, Rennes 2 :
« La Tentation de l’Occident : “un petit essai de structure pour nihilisme modéré” » ?
10h45 : Guillaume Bridet, Université de Bourgogne :
« Comment lire La Tentation de l’Occident ? Orientalisme et littérature »
11h30 : Jonathan Barkate, Université Paris-Est Marne-La-Vallée :
« La tentation du roman dans La Tentation de l’Occident »

13h déjeuner

14h30 : Jean-Louis Jeannelle, Sorbonne Université :
« Le musée : l’autre tentation dans La Tentation de l’Occident ? »
15h15 : Stéphanie Bertrand, Université de Lorraine :
« Le style formulaire, une tentation d’autorité ? »
16h : Hélène Baty-Delalande, Université Rennes 2 :
« ‘‘Préférant m’entretenir de ces choses avec vous plutôt qu’avec moi-même’’ : politique et amitié dans La Tentation de l’Occident »

Parution – Paul Claudel, “Je suis le contradictoire”

Claude Pérez, Paul Claudel « Je suis le contradictoire » Biographie (Cerf, 2021)

Présentation (4e de couverture)

On ne connaît pas Claudel.
On connaît une légende, une rumeur, mais on ne connaît
pas Claudel. De sa conversion, on ne connaît que la parabole
façonnée par lui et par d’autres ; de ses relations avec sa soeur
Camille, guère plus que les romans ou les scénarios construits
à partir des rares archives ; de son activité artistique, surtout les
grands drames typiques d’un « théâtre de texte » : or ce prosateur
de génie est devenu après Le Soulier de satin un homme de
spectacles, pour qui réécrire voulait dire dés-écrire.
Quant à la diplomatie et à la politique, qui est averti de son activité
de tête de réseau d’espionnage à Copenhague en 1920 ? de ses
interventions auprès de Roosevelt en faveur de Blum en 1936,
puis en faveur de la paix jusqu’en 1939 ? Qui sait que le poème
à Pétain est l’oeuvre d’un homme espionné jusque chez lui par
la police de Vichy ? De Gaulle lui a dépêché deux émissaires en
1942 : qui en a entendu parler ?
Et quel autre écrivain en 1941 osait condamner les persécutions
antisémites comme cet anti-nazi véhément, devenu sioniste,
l’a fait dans sa lettre au Grand Rabbin ou dans L’Apocalypse de
saint Jean ? « Le Fils de l’Homme sur la croix avait quelqu’un au
ciel pour répondre à son : Lamma sabachtani ? Mais Israël souffre
sans consolateur. »
Cette biographie appuyée sur des archives inédites offre un portrait
renouvelé, paradoxal, inattendu, d’un soi-disant « gorille »
qui se définissait en 1929 comme un « vieux lapin épouvanté ».

Nouvelles interdisciplinarités des études littéraires (XXe-XXIe siècles) – Journée d’études de la SELF XX-XXI 27 novembre 21

Sorbonne Université (salle F366) – 27 novembre 2021

https://self.hypotheses.org/files/2021/11/AfficheJEInterdisciplinarites-291021.pdf

9h – Accueil des participant.e.s

9h15-9h30 – Présentation de la journée par Guillaume Bridet (Université de Dijon), président de la SELF XX-XXI, Aurélien d’Avout (Université de Rouen) et Esther Demoulin (Université Paul-Valéry Montpellier 3), organisateurs

9h30-10h45 – Session 1 – Hybridités génériques, nouveaux horizons textuels (modératrice : Marie-Hélène Boblet)

  • Odile Chatirichvili (Université Grenoble Alpes): « Récolter ce qu’on n’a pas semé : réflexions et témoignage sur un travail à propos de mathématiciens »
  • Sam Racheboeuf, (Université Grenoble Alpes) : « Histoire et Littérature : quels assauts contre quelle frontière ? »
  • Alice Bourgois (Université de Picardie Jules Verne) : « À la croisée des chemins : l’étude de la bande-dessinée historique comme catalyseur de l’interdisciplinarité »

10h45-11h15 – Pause

11h15-11h45 – Première table ronde – L’interdisciplinarité à l’épreuve de la rédaction. Obstacles et bricolages (modérateur : Aurélien d’Avout)

11h45-13h00 – Session 2 – Humanités médicales : nouvelles venues des études littéraires (modératrice : Aude Bonord) 

  • Claire Jeantils (CNRS) : « La perspective des humanités médicales sur la recherche littéraire : à propos des récits de l’épilepsie »
  • Cathy Dissler (Université d’Angers) : « Pluralité d’approches de la vieillesse en institution »
  • Marie Bonnot (Université de Paris) : « “Un seul lit pour deux rêves” : littérature et psychanalyse »

13h-14h30 : Déjeuner au restaurant « L’Invitée » (8, rue Thénard 75005)

14h30-16h15 – Session 3 – Emprunts théoriques aux sciences humaines (modérateur : Guillaume Bridet)

  • Théo Soula (Université Toulouse – Jean Jaurès): « La “géographie littéraire” : quelle géographie pour quelle littérature ? »
  • Pamela Krause (Sorbonne Université-Université Catholique de Louvain) : « Le parti pris de l’interdisciplinarité. La poésie de la pensée et l’imaginaire philosophique »
  • Marion Coste (IUT de Neuville-sur-Oise) : « De la musique à la littérature et la scène : réajustements intermédiaux » 
  • Ricarda Knauf (Université de Bourgogne) : « Interdisciplinarité et interculturalité à partir de deux romans. Les Nuits de Strasbourg d’Assia Djebar et Le Village de l’Allemand ou le journal des frères Schiller de Boualem Sansal »

16h15-16h45 : Pause

16h45-17h15 – Seconde table ronde – Formations et sociabilités : rencontres interdisciplinaires (modératrice : Esther Demoulin)

17h15-18h15 – Session 4 – Sociologie et littérature : vers une redéfinition des études littéraires ? (modérateur : Jean-Louis Jeannelle)

  • Larisa Botnari (Université de Bucarest), « Enjeux interdisciplinaires d’une redéfinition de la littérature comme une “forme de connaissance” »
  • Mathilde Roussigné (EHESS) : « Terrain littéraire. Une catégorie au miroir des partis pris universitaires »

18h15-18h30 – Conclusion

Sartre – journée d’agrégation – 20 novembre 2021

Journée d’agrégation – Sartre – Le Mur

La journée d’agrégation organisée chaque année par la SELF XX-XXI se tiendra cette année le 20 novembre.

NB : les vidéos des communications sont disponibles sur cette page.

Date : samedi 20 novembre 2021

Lieu : Visioconférence (lien à venir)

Responsables : Guillaume Bridet et Jean-François Louette

Programmme :

  • 9h Guillaume Bridet (Université de Bourgogne, Président de la SELF XX-XXI) et Jean-François Louette (Sorbonne Université) : Présentation
  • 9h20 Jean-François Louette (Sorbonne Université) : “Pièges dans Le Mur ou les dix commandements du diablotin Sartre.”  
  • 10h10 Sophie Guermès (Université de Bretagne Occidentale) : “Situation du Mur.” 
  • 11h Philippe Zard (Université Paris Nanterre) : “Le syndrome Hoffka. Hoffmann, Kafka, ou la tentation fantastique dans Le Mur.”
  • 11h50 Hélène Baty-Delalande (Université Rennes 2) : “Le Mur comme œuvre populiste ?”

pause

  • 14h Guillaume Bridet (Université de Bourgogne) : “Sexe nègre et magie noire dans Le Mur : exploration d’un imaginaire racial, chromatique et libidinal.”
  • 14h50 Franck Neveu (Sorbonne Université) : “La caractérisation non pertinente dans Le Mur.”
  • 15h40 Stéphane Chaudier (Université de Lille) : “L’assertion du vrai dans Le Mur.”
  • 16h30 Dominique Rabaté (Université de Paris) : “Sueurs et tremblements dans Le Mur.”

Expériences. Congrès 2022 de la Société d’étude de la littérature de langue française du XXe et du XXIe siècles (appel pour le 01/09/21)

Congrès bisannuel 2022 de la Société d’étude de la littérature de langue française du XXe et du XXIe siècles (SELF XX-XXI)

Télécharger le Programme Experiences 2022.

  • Date limite pour les propositions : 1er septembre 2021.
  • Réponse : 30 octobre 2021.
  • Programme : 30 janvier 2022.
  • Congrès à Paris : Jeudi 16 – Samedi 18 juin 2022.

Lieu du congrès : Maisons de la recherche de Sorbonne Université et de l’Université Sorbonne Nouvelle ; Université Paris-Diderot

Comité scientifique : Université Sorbonne Nouvelle : Marie-Paule Berranger et Alexandre Gefen ; Sorbonne Université : Sophie Basch et Bernard Vouilloux ; Université Paris – Nanterre : Laurence Campa et Dominique Viart ; Université Paris Diderot : Hélène Baty-Delalande, Cécile De Bary et Dominique Rabaté.

Coordination : Alexandre Gefen, vice-président de la SELF XX-XXI.

Argument : 

Du Grand Jeu aux écritures blanches, du Nouveau Roman à la non-fiction, de l’unanimisme au lettrisme ou à l’afropolitanisme, de la littérature blanche au livre de jeunesse, du calligramme à l’hypertexte, inventant des formes et des dispositifs qui rivalisent d’originalité et s’hybrident avec virtuosité à tous les médias et à tous les discours, faisant même l’expérience du livre hors du livre, la littérature a fait de l’expérimentation sa valeur suprême, transformant l’originalité romantique en un principe de constante effraction.

Mais qu’elle veuille dire les expériences limites ou parler de l’expérience ordinaire, la préoccupation de la littérature a été autant existentielle qu’esthétique : comment penser l’expérience, si celle-ci peut être aussi bien un acquis qu’une aventure ? Expériences de sortie de soi sous mescaline de Michaux ou expérience intérieure mystique de Bataille, expérience concentrationnaire ou expérience dépressive, expérience de l’infra-ordinaire avec Perec, expérience de la négritude chez Césaire, l’écrivain moderne a fait de sa vie personnelle une expérience littéraire. Il a renouvelé les formes d’écriture du sujet tout autant que celles de la communauté : des surréalistes au Comité invisible en passant par la revue Souffles, les expériences collectives, utopies imaginées ou projet collectif concret, groupe, chapelle, mouvement ou revue, formes variées de rencontres culturelles et de créolisation ont jalonné le long XXe siècle – un siècle d’expériences donc que le XXIe poursuit à sa manière par son exigence de dévoilement et de transformation sociale et politique. 

« La littérature transmet du passé ce qui est significatif dans l’expérience présente et prophétique du mouvement plus large de l’avenir » écrivait John Dewey dans L’Art comme expérience (1934) pour témoigner de l’immense ambition de la littérature de son siècle à représenter tout ce qui est et dont l’humain peut faire l’expérience comme à imaginer par des expériences de pensée tout ce qui sera. De la modernité triomphante aux réinventions contemporaines de la littérature comme forme d’enquête, de relation ou d’intervention, la littérature française et francophone a bien voulu tout essayer, tout expérimenter. C’est ce projet immense que de multiples approches pourront explorer durant ce congrès, qu’elles s’intéressent à l’expérience vécue, dite, racontée, imaginée, ou aux dispositifs et aux formes de l’expérimentation elle-même, qu’il s’agisse de décrire des expériences au présent ou au passé, de revenir sur des expériences incarnées ou de s’intéresser à des expérimentations numériques, qu’on veuille les approcher au plus près de la langue ou au contraire par un regard historique, sociologique ou bien encore ethnographique sur le littéraire.

Propositions :

Cet appel s’adresse aussi bien aux chercheurs qu’aux doctorants en littérature française et francophone des XXe et XXIe siècles. 

Les propositions peuvent être individuelles ou sous forme de panels thématiques (3 à 5 intervenants).

Merci d’envoyer une proposition de 3000-5000 signes et espaces accompagnée d’une brève notice biographique à congresself2022@gmail.com pour évaluation par le comité scientifique et la SELF XX-XXI.

Organisation :

Les participants devront prendre en charge leurs voyage et leur hébergement à Paris. La participation au colloque comprend la cotisation à la SELF XX-XXI : 50 € pour les chercheurs et 30 € pour les étudiants.

« La ville dans les fictions climatiques » Programme Parvis 22 janvier 2021

Colloque international organisé dans le cadre du programme PARVIS de l’I-Site FUTURE consacré aux imaginaires urbains futuristes.

Date limite : 22 janvier 2021
Date du colloque : 5-7 mai 2021
Lieu : université Gustave Eiffel  ou en ligne
Responsables : Irène Langlet ; Nadège Pérelle
Comité scientifique : Carl Abbott, Portland State University (Etats-Unis) ; Lieven Ameel, Université de Turku (Finlande) ; Sébastien Févry, Université Catholique de Louvain (Belgique) ; Adeline Johns-Putra, Xi’an Jiaotong-Liverpool University à Suzhou (Chine) ; Isabelle Krzywkowski, Université Grenoble Alpes ; Irène Langlet, Université Gustave Eiffel Allison Mackey, Universidad de la República (Uruguay); Andrew Milner, Monash University (Australie) ; Soline Nivet, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais ; Antoine Picon, École des Ponts ParisTech / Harvard ; Matthew Scheider-Mayerson, Yale-NUS College (Etats-Unis) ; Pierre Schoentjes, Université de Gand (Belgique).

Télécharger le texte complet de l’appel (avec bibliographie).

Les villes futuristes, présentes depuis longtemps dans la littérature utopique ou de science-fiction, sont encore peu représentées dans les corpus des études littéraires urbaines. Pour Carl Abbott, les stéréotypes du cinéma de SF peuvent expliquer cette étonnante absence, dans le sens où ils imposent la vision d’une ville « méga-machinique » dans des histoires consistant la plupart du temps à les démolir à l’aide de coûteux effets spéciaux. Mais cet urbaniste érudit de la SF s’applique précisément à montrer comment l’« imagination du désastre » de la ville SF peut s’organiser en prototypes urbains futuristes : « ville prison » et « ville envahie par les mauvaises herbes », « ville catastrophe » incendiée ou inondée, « cité désertée » et « cité mosaïque »… Bon nombre de ces synopsis se retrouvent d’ailleurs dans les fictions climatiques en général.

Fictions climatiques : ce nom de genre, d’abord apparu en anglais (climate fiction, abrégée cli-fi), désigne un vaste ensemble d’histoires impliquant une prise en compte, directe ou indirecte, de la crise climatique. Naguère simple décor, la crise est désormais un levier narratif, ou le thème principal de ces fictions. Cela peut aller de la fiction post-apocalyptique au roman-catastrophe, du thriller scientifique à la hard science-fiction pure et dure ; mais on y trouve aussi des polars, des romans noirs, des romans sentimentaux, des teen-novels, et de la littérature blanche, ou « générale » (Langlet, 2020). Le prisme des fictions urbaines met nettement en évidence l’héritage science-fictionnel de ce genre récemment popularisé, mais observer la ville dans la cli-fi fait émerger bien d’autres références, que l’on pense à la philosophie du flâneur (Baudelaire, Benjamin), aux montages-collages manifestant dans les arts le kaléidoscope existentiel de la ville moderne (Dos Passos, Döblin, Aragon), les contrastes entre la vue du gratte-ciel et l’expérience de la ville au sol et de son labyrinthe de signes (De Certeau). 

Continuer la lecture

Ombres et Transparences – publication de la journée d’études

Francis Picabia. Transparence (1932). Tous droits réservés.

Le samedi 10 novembre 2018 s’est tenue, sur le thème

Ombres et Transparences

une Journée Jeunes chercheurs de la SELF XX-XXI (à Paris 3 Sorbonne Nouvelle), organisée par Aude Leblond, Solenne Montier et Anysia Troin-Guis.

Vous pouvez trouver sur le carnet les actes issus de cette journée (rubrique publications en ligne).

Assemblée générale de la SELF XX-XXI du 14 mars 2020

Cher.e.s collègues,

nous vous confirmons que l’Assemblée générale de notre association aura bien lieu le samedi 14 mars 2020 10h00 (Paris 3, Salle Las Vergnas).

L’ordre du jour sera le suivant :

  • bilan des activités de l’année 2019
  • bilan financier
  • état de la revue Elfe XX-XXI et prochains numéros
  • manifestations scientifiques pour les années 2020-2021 : organisation et thématique de la journée Jeunes chercheurs et 2020 et du congrès 2021 (9-11 septembre 2021 à Paris ?) 
  • renouvellement du conseil d’administration en place depuis janvier 2017, pour 2 ans.

Si vous ne pouvez pas être présent merci de faire parvenir une procuration à un.e collègue qui pourra être parmi nous.

Les candidatures pour le CA sont bienvenues et, exceptionnellement, elles peuvent se faire in absentia.

Alexandre Gefen, pour l’équipe de la SELF XX-XXI 

Congrès de la SELF XX-XXI 2019 : ouverture des inscriptions

Le site consacré aux inscriptions pour le congrès de la SELF XX-XXI 2019 :
Modes de Présence et Fonctions de l’écrivain dans la cité ; est maintenant ouvert: https://selfxx-xxi-2019.sciencesconf.org

Le congrès se tiendra à Caen du 12 au 14 septembre 2019.

Les frais d’inscription au congrès comprennent les déjeuners des jeudi 12 et vendredi 13 septembre.

Les inscriptions se font en ligne, rubrique “Inscription en ligne” du 23 avril au 1er juillet 2019. Il ne sera pas possible de s’inscrire sur place en septembre.

  • Pour les enseignants chercheurs et les chercheurs, l’inscription est de de 70€ jusqu’au 31 mai et de 80€, jusqu’au 1er juillet.

  • Pour les post-doctorants et les étudiants, l’inscription est de 35€ jusqu’au 1er juin et de 40€ jusqu’au 1er juillet (justificatif à envoyer à Catherine Bienvenu : catherine.bienvenu@unicaen.fr).

L’inscription au dîner de gala du vendredi 13 septembre est de : 35 €
Resturant : le Goût des Autres

Printemps Proustien (11-19 mai 2019)

Printemps Proustien, cent ans du Prix Goncourt décerné à Marcel Proust

Le Printemps Proustien, festival pluridisciplinaire, célèbre les cent ans du Prix Goncourt décerné à Marcel Proust. Dix jours de festivités culturelles et littéraires, de spectacles, d’animations et de rencontres, pour se plonger dans l’univers et l’époque de l’auteur d’À la recherche du temps perdu.

1919-2019, CENT ANS DU PRIX GONCOURT DÉCERNÉ À MARCEL PROUST

À l’initiative du Conseil Départemental d’Eure-et-Loir, le Printemps Proustien célèbre du 11 au 19 mai 2019 le centenaire du Prix Goncourt décerné 
à Marcel Proust pour À l’ombre des jeunes filles en fleurs.

Le fil rouge du festival est triple : Proust, le Goncourt et la Belle Époque.

Télécharger le programme

Pour plus d’information, le site du printemps proustien.

Continuer la lecture

La Critique à l’écran II Filmer la littérature

Télécharger le programme complet

  • Jeudi 28 mars, Amphithéâtre de la Présidence, UPPA
  • Vendredi 29 mars, Médiathèque André Labarrère

Organisateurs : Sylvain Dreyer (UPPA) et Dominique Vaugeois (Rennes 2)

Comité scientifique :
Carole Aurouet (Université Paris-Est-Marne-la-Vallée),
Gilles Mouëllic (Université Rennes II),
Bernard Vouilloux (Sorbonne Universités)

Lors de la première édition de ce colloque intitulée « La critique à l’écran I – Les arts plastiques », nous entendions faire la lumière sur la notion de « film sur l’art », en mettant en avant la dimension critique de ce genre cinématographique. Cette nouvelle édition, abordera les « films sur la littérature », notion plus difficile à cerner et dont il n’est même pas sûr qu’elle constitue un genre. Est-ce parce que l’image audiovisuelle et la littérature ne bénéficient pas des liens de proximité qui peuvent exister entre deux médiums essentiellement visuels ? Ou, au contraire, parce que le film de fiction, par le biais de l’adaptation, entretient historiquement avec l’œuvre littéraire un riche compagnonnage qui monopolise l’attention portée aux relations entre littérature et cinéma ?

Continuer la lecture

Les Éditions du Seuil : colloque 4 et 5 avril 2019

Colloque international organisé par Sarah Clément, Hervé Serry et Dominique Viart

Les Éditions du Seuil : pratiques éditoriales en littérature et sciences humaines depuis 1980.

Les 4 et 5 avril 2019

Pôle Métiers du livre de St-Cloud
Amphithéâtre Annie Béthery

Télécharger le programme complet

Fondées en 1935, et dirigées pendant plus de quarante ans par Jean Bardet et Paul Flamand, les Éditions du Seuil sont restées indépendantes jusqu’en 2004. Après l’âge d’or, dans les années 60-70, d’une maison d’édition qui conciliait engagement, ligne éditoriale ambitieuse, et avant-gardisme dans le domaine de la littérature et des sciences humaines, de nombreux bouleversements l’ont affectée : multiples changements de direction ; départ en 1982 de sa revue emblématique Tel Quel, qui s’éteint pour renaître chez Denoël, puis chez Gallimard (sous le titre L’Infini)  ; rachat par La Martinière en 2004 ; déménagement en 2010 de ses locaux de la rue Jacob ; et enfin passage sous le contrôle de Média-Participations en 2017.

Alors que le catalogue du Seuil comporte plus de 16 000 titres et que la maison publie 350 nouveautés par an dans des secteurs très divers, la littérature et les sciences humaines continuent à cohabiter au sein d’un large éventail de collections prestigieuses : « Fiction & Cie », « Cadre rouge » et « Cadre vert », « Poétique », « La Librairie du XXIe siècle », « L’univers historique », « L’ordre philosophique », « La couleur des idées », « Champ freudien », etc. Comment les changements du paysage éditorial ont-ils pu modifier les pratiques des acteurs et influencer leurs choix de publication ? Comment le Seuil a-t-il pu s’adapter à ces transformations et garder un cap dans ce contexte ?

Continuer la lecture

Recensement des thèses XXe-XXIe siècles

A l’attention des docteurs et docteures de l’année 2018

La Société d’étude de la littérature de langue française du XXe et du XXIe siècles (Self XX-XXI) désire rendre accessible sur le site de son carnet de recherche (https://self.hypotheses.org/) la liste des thèses soutenues en France en littératures française et francophone et concernant les XXe et XXIe siècles.

Les docteurs ayant soutenu leur thèse en 2018 et dont le dossier a été qualifié par le CNU au début de l’année 2019 peuvent envoyer leur position de thèse (ou la présentation de leur thèse en trois pages) et les mots-clés permettant de l’identifier à Guillaume Bridet et Laure Michel : g.bridet@free.fr et laure.michel.graber@sfr.fr.

Cette base de données permettra au plus grand nombre, masterants, docteurs, doctorants et enseignants-chercheurs, de prendre aisément connaissance de l’état de la recherche la plus récente en littératures française et francophone des XXe et XXIe siècles.

Un grand merci à tous et toutes pour votre collaboration.

Pour la Self XX-XXI

Guillaume Bridet et Laure Michel